Bonjour à toutes et à tous,


Lors de la dernière réunion publique je m’étais exprimé sur ce blog ce qui m’avait valu une volée de bois vert par Madame le Maire en plein conseil municipal.



Ce mardi 12 Mai une nouvelle rencontre entre les élus et les Mégevans était programmée au cinéma le Panoramic. Je m’y suis donc rendu n’étant heureusement pas « hospitalisé » à chaque fois.


Chacun a pu recevoir dans sa boite aux lettres un petit bilan des actions entreprises par la municipalité et les difficultés qui sont les siennes face à l’enjeu et à l’héritage du mandat 2008 - 2014. Il s’agissait donc de procéder à une explication de texte et d’entamer un dialogue avec la population sur les préoccupations qui sont les leurs.


Un petit rappel sur la situation financière, quelques chiffres, quelques mauvaises nouvelles sur la fiscalité, un petit retour sur l’épisode « ô combien » pluvieux du début de mois et quelques annonces dont je vais faire une petite synthèse.

  1. Face aux réductions des dotations de l’état et des ponctions diverses et variées, et sur ce point nos gouvernants ne manquent pas d’imagination, la municipalité n’a eu d’autre choix que d’augmenter nos impôts de 8%. Ce faisant elle ne fait que reproduire un schéma que 80% des communes françaises appliquent, à savoir augmenter beaucoup en début de mandat en espérant ne pas avoir à recommencer et se disant que dans 5 ans, les électeurs ne leur en tiendront plus grief. Pour notre part nous avons refusé de voter cette mesure lors du dernier conseil municipal estimant que c’était la une charge très lourde pour les Mégevans surtout en période de crise.
  2. Un point sur l’endettement de la commune nous a été communiqué. Je rappellerai que Megève avait été mis sous surveillance par l’état lors de l’avant dernier mandat pour un endettement d’environ 35 Millions d’Euros. Cet endettement avait été réduit aux alentours de 27 Millions avant de repartir à la hausse. Aujourd’hui on nous annonce un chiffre d’un peu moins de 55 Millions, avec c’est vrai un budget supérieur et cela sans compter la dette de la SEM des remontées mécaniques où la commune est majoritaire à plus de 65% et possède donc, si je puis m’exprimer ainsi, autant de la dette. Rappelons aussi pour être juste, que l’équipe en place a réussi à renégocier notre dette globale et à trouver une porte de sortie pour notre emprunt toxique, ce qui va permettre une bouffée d’oxygène appréciable pour notre trésorerie. Ce point mérite largement d’être souligné.Bien sûr une grande partie de cette dette vient du chantier du Palais des Sports et je vais y revenir.
  3. Concernant la SEM des remontées mécaniques les mauvaises conditions climatiques de début de saison ont impacté le chiffre d’affaires mais elle reste bénéficiaire sur cet exercice de 900.000 euros. A se demander pourquoi elle a souffert par le passé d’un déficit chronique qui a obligé la commune à mettre en permanence la main au portefeuille. Lors des échanges avec le public, le Maire a évoqué la possibilité d’avoir recours au privé. Phrase sibylline soulevant des interrogations. Entrée du privé dans le capital ou vente simple ? La question reste en suspens...
  4. Madame le Maire a rappelée également que la Cour Des Comptes continuait son travail à Megève. Présentant cela comme un audit gratuit. Je pense pour ma part que les enjeux dépassent ce simple cadre.
  5. L’équipe en place a aussi manifesté sa volonté forte de développer le tourisme d’affaires. Elle souhaite renforcer l’accueil de séminaires, mesure dont je me réjouis puisque c’était un axe important de notre programme tout comme je me félicite de son engagement à faire des réunions de quartiers. C’était également dans notre projet puisque je vous le rappelle, nous voulions créer de véritables groupes de travail de citoyens par quartiers.

Voilà ! Reste le dossier épineux du palais des sports et de la valse des millions. Il existe une sorte de guerre des chiffres entre la municipalité précédente et l’actuelle. Ce qui avait été voté par la précédente équipe était impossible à tenir sans augmenter la mise. On ne peut pas jeter la pierre à l’équipe en place pour avoir fait des choix courageux et surement indispensables. Mais fallait-il le faire de cette manière ?


En ce qui me concerne, je pense que j’aurai tenté d’arrêter le chantier afin d’explorer toutes les pistes juridiques sur le montage de ce dossier. Cela aurait permis de provisionner des sommes pour la reprise et de vérifier si toutes les conditions avaient été réunies pour gérer au mieux les intérêts de la commune. Mais peut-être n’aurais-je pas pu le faire. Je me contente là de suppositions puisque je ne suis pas le Maire et n’ai donc pas tous les tenants et aboutissements de ce dossier.


Il ne faut pas se voiler la face : ce palais ne sera jamais rentable. A ce jour les pertes journalières d’exploitation s’élèvent à environ 5000€. A ma connaissance, la rentabilité n’a jamais été atteinte depuis son ouverture. C’est un outil social, au service de la population permanente ou touristique et il doit être accepté comme tel. Nous avons eu à voter un certain nombre d’avenants qui gonflent la facture prouvant si besoin était, certains dysfonctionnement dans la gestion des travaux.


Faisons un raisonnement par l’absurde, je dis par l’absurde car je vais rester simple et vous éviter les intérêts, le capital restant dû, les taux d’amortissement et j’en passe. Je sais que mon raisonnement va être faux, d’un strict point de vue comptable (et je suis pourtant un homme de chiffres rigoureux) mais cela va quand même refléter la réalité. Donc ce Palais va coûter en travaux un peu plus de 50 Millions d’euros. Si l’on estime que l’impact sur la population va être de 25 ans c’est 2 Millions par an qu’il faudra trouver et si l’on se base sur 365 jours par an c’est 5480 euros par jour qu’il faudra sortir juste pour les travaux.Si l’on rajoute les frais de fonctionnements actuels, la hausse des consommables (eau, électricité, etc.) et les frais de personnel à la hausse je vous laisse imaginer le chiffre qu’il faudrait trouver chaque jour. C’est pourquoi je pense qu’il faut bien sûr augmenter les recettes et optimiser la gestion mais j’affirme que le Palais des Sports est et restera un gouffre financier.


Maintenant on peut déplacer le problème et la vision qu’on en a. Megève, depuis toujours mise tout sur sa saison d’hiver et sur notre « or blanc » tellement influent sur l’économie de notre village et sur l’humeur des acteurs économiques qui en vivent.


Mais dans 30 ans ? Et 30 ans c’est demain. Avec le réchauffement climatique, que restera-t-il de tout cela ? La question mérite d’être posé et là peut-être que ce Palais sera une bouée de sauvetage. Je n’ai pas de boule de cristal et je reste persuadé que la population aurait dû être consultée pour valider ou non un tel projet qui va directement impacter les finances de la commune et donc vos impôts, et ce pour de nombreuses années.


Voilà je voudrais terminer sur une petite anecdote qui quelque part m’a mis mal à l’aise mais qui est le reflet de la vision qu’ont les électeurs de la fonction d’élus.


J’ai été récemment invité au mariage d’un membre des services communaux avec qui j’ai gardé des liens d’amitiés sincères. Il avait choisi un très bon traiteur local qui donc savait qui j’étais. Un buffet était servi pour le vin d’honneur et je reconnais être un peu gourmand. Me voyant hésiter sur ce que j’allais choisir il a commencé à me faire l’article avant de se raviser en me disant « ah oui vous vous avez l’habitude ! » Ce n’était pas méchant mais j’ai eu l’impression qu’il voyait un élu comme quelqu’un qui va de réceptions en réceptions et pas du tout comme quelqu’un qui donne de son temps et de son énergie pour le bien général. Ce décalage, je l’ai aussi mesuré entre les annonces faites par le Maire sur les difficultés financières impactantes et les questions du public beaucoup plus terre à terre sur des problématiques de parking, de voirie ou de positionnement du marché hebdomadaire. Il y a là je pense aussi un travail de pédagogie permanent à faire et surtout une écoute constante à apporter.


Bien à vous,
Denis Worms


Écrire commentaire

Commentaires: 0