Cent jours !

Ces derniers jours, alors que je me promenais dans les rues de notre beau village et que je profitais des animations estivales, de nombreux Mégevans m’ont interpelé et m’ont demandé un peu gourmands, quelles seraient mes intentions pour les élections municipales de 2020. Assez incrédule, je leur ai répondu qu’il était encore un peu tôt pour se projeter vers cet horizon et qu’en tout état de cause, je me contentais pour l’instant de défendre les intérêts des Mégevans qui ont accordé leurs suffrages à la liste « Priorité Megève », les 23 et 30 mars derniers.

 

Bien sûr, je ne peux pas croire que l’équipe municipale actuelle ait mis à peine 3 mois pour décevoir les électeurs qui croyaient au changement. D’autant qu’on n’arrête pas aussi facilement un train que l’équipe municipale avait lancé à pleine vitesse… Dans le mur ! Mais, à ma façon et à l’image de l’interview publiée dans « La Lettre de Megève » N°23, je voudrais revenir sur ces 100 premiers jours et je vous propose donc mon interview « vérité » ci-dessous :

 

INTERVIEW DE DENIS WORMS, CONSEILLER MUNICIPAL DE MEGEVE, APRES 100 JOURS DE MANDAT

 

 

« Vous siégez de nouveau au Conseil municipal de Megève. Comment analysez-vous ces trois premiers mois ? »

 

Il y a indéniablement un désir de construction et de concertation de la part du groupe majoritaire. J’en veux pour preuve mon élection en qualité de « grand électeur » à laquelle j’ai été sensible, les échanges réguliers que j’ai avec le Maire et ses adjoints, la qualité des travaux en commissions, etc.

 

Comme beaucoup autour de la table du Conseil municipal, je suis tantôt amusé, tantôt agacé par l’ancien maire qui a un avis sur tout et n’importe quoi, qui se construit déjà une posture pour 2020…

 

Par-dessus-tout, ce qui me passionne, c’est la défense des valeurs pour lesquelles les Mégevans ont voté en faveur de notre liste. Ces valeurs ont pour nom : rigueur budgétaire, promotion économique et touristique, investissements responsables, préservation des identités territoriales, valorisation des agents communaux…

 

Je suis conscient de la responsabilité qui nous incombe aujourd’hui a Marie-Christine ANSANAY et nous nous sommes pleinement investis dans la vie municipale.

 

 

« Concernant la situation financière de la commune, vous aviez annoncé un audit pendant la campagne électorale. 3 mois après l’élection du Maire, qu’en est-il ? »

 

Vous le savez, la situation économique et financière de la commune est un sujet qui me préoccupe au plus haut point. Depuis plusieurs années, j’alerte les Mégevans sur la dégradation de nos finances et, pendant la campagne, j’avais été heureux de constater que ce point de vue était partagé par la liste « Vivre Megève ». A tel point que cette dernière avait repris une de nos propositions phares en promettant un audit financier si elle était élue.

 

Or, cet audit ne sera pas réalisé au motif qu’il coûterait cher à la commune d’une part, que les services administratifs et fiscaux ont travaillé sur ce dossier d’autre part. C’est un choix que je regrette car il conserve une part importante de subjectivité. Nous attendons avec impatience les conclusions de cette étude qui devrait être rendue publique à l’automne et nous ne manquerons pas de l’analyser…

 

 

« La situation financière de la commune reste préoccupante ? »

 

Non seulement elle est préoccupante mais cela ne va pas s’arranger. La diminution des dotations de l’Etat aux communes, l’augmentation des charges de fonctionnement, le poids de la dette, impacteront fortement les capacités financières de Megève. D’ailleurs, la nouvelle équipe a annoncé une augmentation des impôts locaux l’an prochain. J’espère que nous nous inscrirons très vite dans une stratégie de recherche de nouvelles recettes car on ne peut pas augmenter continuellement les impôts des ménages qui ont déjà tendance à fuir Megève en raison de sa cherté ! Cela revient à se tirer une balle dans le pied !

 

Sur ce dernier point, les élus de « Priorité Megève » se réjouissent que la nouvelle équipe ait repris l’un de mes engagements de campagne qui consistait à rénover la salle des Congrès pour relancer le tourisme d’affaires. Nous soutenons pleinement ce projet.

 

 

« Y-a-t-il d’autres décisions que vous regrettez ? »

 

Il est bien trop tôt pour exprimer des regrets. On ne peut pas demander à une équipe municipale de réparer en 3 mois les dégâts des 6 précédentes années. Il y a aussi un principe de « continuité républicaine » qui s’applique et qui oblige la nouvelle équipe à finir ce que la précédente avait commencé, même si l’héritage est parfois difficile à assumer. Nous en avons eu un exemple récent avec le Spa des Sports…

 

J’aurais aussi aimé m’investir dans la gestion des équipes communales. Vous le savez, le capital humain est pour moi la valeur fondamentale, nécessaire à l’aboutissement des projets. Je regrette de ne pas pouvoir le faire car je sais que la situation de certains personnels est difficile. La « casse sociale » de ces dernières années sera difficile à réparer. Et, au sein du Conseil municipal, j’userai de tout mon pouvoir de dialogue et de proposition pour suivre ces affaires…

 

Personnellement, je n’aurais pas souhaité travailler avec le Directeur Général des Services, surtout quand on connaît le zèle dont il a fait preuve dans la campagne électorale de l’ancien maire. Il a été reconduit dans ses fonctions. Dont acte.

 

 

« Comment envisagez-vous votre positionnement au sein du Conseil municipal, dans les prochains mois ? »

 

Avec sérénité et sincérité ! Pas plus que nous avons menti aux Mégevans pendant la campagne électorale en leur proposant un projet, nous ne mentirons à nos collègues du Conseil municipal en soutenant des projets irréalistes ou en dénonçant de bonnes idées. L’équipe majoritaire et nous, partageons le même amour pour Megève, un réel désir de sortir notre commune de l’impasse où elle est actuellement. Il y aura probablement des divergences sur la forme ; c’est normal en démocratie. Ce qui est certain, c’est que la voix des conseillers municipaux de la liste « Priorité Megève », ne sera pas étouffée !

 

Nous prendrons donc toute la place qui nous est accordée, jusqu’au terme de ce mandat. D’autant que nous avons la chance de pouvoir compter sur l’amical soutien et l’expertise de la plupart des membres de l’équipe.

 

 

« Quels seront les dossiers que vous suivrez en priorité ces prochains mois ? »

 

Le premier concernera les finances locales. Plusieurs délibérations récentes obligent la nouvelle municipalité à payer ses choix politiques au prix fort. Je ne conteste ni ces choix ni leur coût mais ce ne sera pas aux Mégevans de régler la facture ! Le second dossier concerne le monde agricole et pastoral. Avec Marie-Christine ANSANAY, nous attendons avec impatience les premières mesures qui seront prises en faveur de ce secteur économique primordial.

 

Evidemment, nous serons enfin très attentifs aux mesures qui seront prises en faveur du tourisme et de l’économie. C’est un vecteur de ressources extrêmement important et, dans un contexte budgétaire et économique tendu, chaque euro investi devra répondre à des objectifs de rentabilité !