Fin de la récré !

Bonjour à toutes et à tous,

 

Je viens de recevoir sur le site Priorité Megève un message d'une Mégevane qui s'inquiète de voir le logement être le grand oublié de ce début de mandat.

 

Je vous avoue que j'ai reçu ce message comme un électrochoc.

 

Outre le fait que ce message me rappelle que les préoccupations de chacun sont toujours bien présentes dans la vie quotidienne, il met l'accent sur un point bien précis : c'est l'absence de communication de la nouvelle municipalité sur les soucis de chacun et sur leurs attentes.

 

Pendant la campagne j'ai souvent eu l'impression que les vrais sujets étaient absents des débats au profit d'un dialogue un peu stérile sur le fait d'être Mégevan ou pas.

 

Sur le thème du « on sait ce qu'on a mais on redoute l'inconnu », vous connaissez le résultat et nous ne sommes au final que 2 représentants de la liste Priorité Megève autour de la table du conseil.

 

Il y avait dans notre programme, je tiens à le rappeler 3 thèmes forts :

  • Les finances
  • Le devenir du village sous toutes ses formes culturelles et touristiques
  • Les mégevans et la vie au village (emplois, logements, population).

Aujourd’hui une nouvelle équipe est en place et l'on commence petit à petit à voir se dessiner une certaine forme de gouvernance et de gestion communale.

 

Je vais donc essayer de vous donner mon sentiment sans esprit partisan.

 

Tout d'abord il y a l'héritage du passé, très très lourd en matière de finances et de vie locale. J'avais souvent pris pour exemple le TGV lancé à grande vitesse et donc difficile à stopper brutalement et c'est un peu cela que l'on vit avec les emprunts en cours, toxiques ou non, avec les travaux du palais des sports et ses déjà nombreux dépassements de budget, avec la prise de conscience des dépenses à venir qui sont incontournables comme le maintien des installations de la SEM en état ou les parkings qui sont en très mauvais état ou comme la voirie qui représente et de loin la plus grosse part du budget des services techniques.

 

La nouvelle équipe découvre toute cette partie de la tâche et doit la gérer au mieux .De plus on est encore dans une période d'état de grâce propre à toute élection et j'ai le sentiment que l'ensemble de la population n'a pas "encore" pris conscience de la réalité de la situation.

 

Il suffit pour s'en convaincre de voir le manque d'intérêt de la réunion publique de jeudi dernier qui n'a pas réussi à remplir la salle du « Panoramique ». Mais peut-être que la communication a été défaillante ou incompétente car il n'y avait aucune annonce sur le site Internet de la Mairie par exemple….

 

Ensuite il y a la manière de gérer les débats au sein du conseil, entre l'opposition pas toujours constructive de l'ancien Maire et la réaction pas toujours heureuse de la nouvelle équipe qui se sent injustement attaquée.

 

Nous avons le sentiment en bout de table d'assister un peu impuissants à ces joutes verbales.

 

Nous n'avons eu de cesse de proposer notre aide pour aider dans la compréhension de certains dossiers et d'être ce qui nous semble nature, force de proposition, Marie-Christine ANSANAY et moi.

 

Dans un premier temps nous avons eu l'impression d'être dans la bonne voie. En effet la parfaite connaissance du monde agricole et des dossiers en cours a permis à Marie-Christine ANSANAY d'aider à solutionner rapidement la question de l'alpage de Chevan et la nouvelle équipe en place a su s'appuyer sur ses compétences et connaissances. Elle œuvre depuis parfaitement à la Commission agricole, avec une écoute certaine. En ce qui me concerne, c’est plus flou.

 

J'ai proposé mes services pour la partie financière, pour la partie concernant la gestion du personnel communal et pour d'autres choses. A ce jour ms offres de services restent sans réponse.

 

J'ai également été choqué lors du dernier conseil de l'attitude de certains conseillers, alors que nous tentions d'expliquer pourquoi nous choisissions de nous abstenir lors du vote de la carte de résident. Je dis « nous » car pour une fois, sans animosité, les 2 listes d'opposition avaient un discours similaire.

 

Loin de nous l'idée de dénigrer ou d'être contre une décision qui va dans le sens des Mégevans. C'était une mesure phare de la liste élue et ils ont décidés de l'appliquer ce qui est donc louable.

 

D'autres communes ont fait ce choix.

 

Mais, cette décision peut être attaquable d'un point de vue juridique et c'est ce point qui a motivé notre abstention. C'est le fait que la carte de résident soit à 2 vitesses. Habitants permanents (40%) et résidents secondaires (20%) de remise sur certaines activités. C'est un point discriminant et contraire à la loi. Les autres communes ne l'ont pas fait. Nous avons donc là un risque juridique avéré.

 

Nous avons eu un peu de mal à nous faire entendre ce qui a obligé le Maire à prendre la parole pour rappeler que chacun pouvait et devait s'exprimer et que cela s'appelle la démocratie.

 

Et là nous rejoignons le Message reçu sur notre blog et qui m'a fait réfléchir. En effet, la carte de résident si elle va dans le bon sens pour peu qu'elle soit équitable, ne peut prendre en compte les vrais préoccupations des Mégevans. Elle se veut un plus culturel ou sportif. Mais donne-t-elle des réductions au supermarché? Donne-t-elle des réductions sur le prix des loyers?

 

Bien sûr elle ne le peut pas et ma phrase précédente n'a pour seul but que de faire réfléchir.

 

Il y avait dans ce même conseil municipal 2 délibérations ô combien symboliques et révélatrices de ce fossé qui risque de se creuser. La revente du terrain des combettes un temps pressenti pour faire des logements à loyers moderés. Il y avait eu un recours des riverains contre le projet de l'ancienne municipalité. Ce recours avait 2 principales raisons. En premier si je me souviens bien c'était pour des raisons esthétiques du projet présenté qui s'accordait mal dans le paysage et qui aurait sans doute pu être amélioré par une concertation et en second par le fait que la Mairie faisait réaliser ce projet par un office HLM alors qu'elle aurait pu le réaliser elle-même, ce qui aurait permis une meilleure maitrise de ce dossier.

 

La nouvelle municipalité a donc décidé de revendre ce terrain … moins cher qu'elle ne l'a acheté. Dont acte.

 

La deuxième délibération a consisté en une préemption des terrains en face du parking du palais. « Choix stratégique nous dit-on ». « Avec les frais (presque 4 millions d'euros nécessitant un recours à l'emprunt), nous dit-on. ».Quelle banque ? Quel taux ? Quelle durée d’emprunt ? Pas encore de réponse. Pas de projet précis non plus...

 

Je reconnais que ces questions, j’aurais dû les poser pendant le conseil mais le fonctionnement actuel est calqué sur l’ancien mandat ; on découvre les délibérations en recevant l’ordre du jour du conseil, on n’en débat pas au préalable et il est parfois difficile de prendre la parole lors d’un conseil au contenu très chargé (42 délibérations ce soir-là). Ces interrogations me sont dont venues à froid, après le conseil.

 

Alors je comprends donc tout à fait la question qui m'a été posée sur le site « Priorité Megève ».Et je dois répondre qu’a ce jour il y a encore des questions sans réponses et celle du logement et du maintien au Pays en ¨font partie. Mon rôle et celui de mon équipe restée en veille active est de poser ces questions et d'être le relais de ces demandes. Si les réponses arrivent, ce dont je ne doute pas un seul instant, alors nous sommes pleinement dans la mission qui est la nôtre.

 

Bien à vous,

Denis WORMS