Replacer l'humain au coeur du village

Chers amis mégevans,

 

Il y a quelques jours, des internautes ont commenté mon billet du mois dernier sur la politique de management à mettre en œuvre à la mairie de Megève (voir mon actualté de novembre 2011). C’était au lendemain du conseil municipal du 5 décembre où la présentation des entretiens annuels d’évaluation du personnel communal et le tableau des effectifs avaient suscité pas mal de questions.

 

Ainsi, nous apprenions lors du Conseil municipal que le taux de réalisation des travaux de voirie serait très élevé cette année en raison d’une nouvelle réorganisation au sein du personnel technique. Bien sûr, la diminution très importante du programme d’investissement en 2011 n’est pour rien dans cette autosatisfaction…

 

Cette question du management préoccupe beaucoup, que ce soit en ville ou sur les blogs d’expression citoyenne. Il semble en effet qu’on ait oublié à Megève, une notion fondamentale : les résultats satisfaisants d’une entreprise ou d’une collectivité sont toujours le produit des qualités personnelles, des compétences et de l’engagement des hommes et des femmes qui constituent cette entreprise ou collectivité ! Pour avoir exercé des délégations d’adjoint et avoir été au contact quotidien des équipes professionnelles, j’en sais quelque chose !

 

La réorganisation à marche forcée des services communaux, les recrutements plus ou moins opaques (voire anecdotiques), les promotions « girouettes », tout cela est désolant mais reste du domaine de la gestion interne à la mairie. D’ailleurs, la presse s’en était fait l’écho il y a plusieurs mois en soulignant un « turn-over » inhabituel à la mairie de Megève. En revanche et ce qui m’inquiète, c’est que ces événements traduisent une totale perte de confiance de la part de l’équipe municipale dans la réussite de ses objectifs. Comme si, aux abois, elle préférait tuer son chien en l’accusant d’avoir la rage au lieu d’assumer ses propres erreurs !

 

Etre maire, c’est tisser une double relation de confiance. Avec ses électeurs d’une part et sur la base d’engagements clairs. Avec les hommes et les femmes qui seront chargés de mettre en œuvre ces engagements d’autre part. Dans les deux cas, la municipalité a tristement échoué. Les promesses non tenues, les décisions iniques et la totale absence de vision à long terme des enjeux de Megève ont rompu un lien précieux avec la population. La prétendue réorganisation des services communaux n’aura été qu’un écran de fumée destiné à masquer ses propres incompétences.

 

Dans le cadre des engagements que je proposerai aux Mégevans le moment venu, il y aura celui de restaurer la fierté de vivre et de travailler dans notre commune, parce que j’ai moi-même cette immense fierté d’y vivre. Dans la relation de confiance que j’établirai avec chacun d’entre vous, il y aura toujours un profond respect de la dimension humaine qui fait la richesse de notre commune. Cette richesse après avoir été « oubliée » est aujourd’hui méprisée ou pire : « clientélisée ». Et ça, je ne le tolère pas !

 

Je profite également de ce billet et des fêtes de fin d’année qui approchent pour exprimer toute ma solidarité envers les familles mégevanes confrontées aux difficultés d’un monde en pleine crise, à la maladie ou à la solitude. Que ces fêtes de Noël soient pour elles un moment d’apaisement et de retrouvailles autour d’une valeur que je défends plus que jamais : l’humanisme. Je vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année.

 

Bien amicalement,

Denis Worms

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    Jité (mardi, 13 décembre 2011 12:31)

    Merci M. Worms pour votre actualité que j'attendais avec une certaine impatience (tout comme je suis impatient de voter à nouveau à Megève en 2014 !). En 2008, j'ai commis une erreur. Je ne la reproduirai pas, soyez en certain !

  • #2

    curling (mardi, 13 décembre 2011 14:18)

    Promotions "girouette" ou promotions "immobilières"... La loyauté M.Worms ne s'achète pas comme un immeuble. Elle se cultive comme une terre. J'espère que vous vous en souviendrez...

  • #3

    Alfred (vendredi, 16 décembre 2011 16:27)

    M. Worms,
    J'ai travaillé avec vous quand vous étiez adjoint. A l'époque, j'avais des problèmes personnels et vous m'avez aidé. Des collègues m'avait dit "c'est un frimeur, il fera rien pour toi". Or vous m'avez aidé, sans me juger. Ce que vous avez fait pour moi et pour ma famille, je l'oublirai jamais.
    Je suis écoeuré de ce que la mairie est devenu. Tout le monde surveille tout le monde, tout le monde est jaloux de tout le monde. Quand vous étiez aux ST au moins on s'entendait bien entre nous et on respectait notre maire adjoint.
    M. Worms, beaucoup de gens vont voter pour vous parce qu'ils en peuvent plus d'un maire qui les prend pour des con ! Tenez bon !
    Signé : un employé communal qui ne peut pas signer sinon il sera viré

  • #4

    Jité (lundi, 19 décembre 2011 04:41)

    Quelqu'un pourrait-il traduire l'article publié par M. Seigneur sur le site Internet de la commune ? A part une bonne publicité pour Megève Tourisme et que Megève est une station de ski "dépassée", on n'y comprend rien !

  • #5

    Ancolie (mardi, 20 décembre 2011 12:22)

    A tous les personnels (communaux ou non) qui sont en situation de souffrance au travail, je recommande la lecture de ce rapport qui date un peu mais dont les conclusions restent d'actualité : http://www.institut-formation.travail.gouv.fr/Pages/FicParu%5C2007_01%5C2005_souffrance_mentale_au_travail.pdf