Démocratie : des mots et des maux

Comme bon nombre d'internautes acteurs de la démocratie locale, j'ai été attristé par la fermeture de Megève Blog. Depuis plusieurs années, ce blog constituait un espace d'échanges, parfois vifs mais toujours empreints de respect, sur des sujets qui concernent l’avenir de notre commune (le PLU, l'aménagement du domaine skiable, le rayonnement de Megève, etc.). Je voudrais ici saluer son administrateur qui a largement contribué au débat d'idées à Megève et qui a su créer une communauté où les points de vue s'affrontaient dans un but constructif.

Je ne peux m'empêcher de mettre en parallèle cette fermeture de site et le discours prononcé lundi 17 janvier lors de la cérémonie des vœux de Mme le Maire. Sur la forme, j'ai été étonné que seuls les maires-adjoints et quelques conseillers municipaux délégués fussent invités à siéger sur la scène à ses côtés, les autres conseillers municipaux, de la majorité ou de l'opposition étant relégués dans la salle avec le public.

Sur le fond, il n'aura échappé à personne que ce discours a fait la part belle à la démocratie locale. Mais de quelle démocratie s’agit-il ? Pas une démocratie qui s'exprimerait sous couvert de pseudonyme non ! Une démocratie formatée, contrôlable et canalisée ! Une démocratie locale qui aurait pour seules références la demie heure qui précède chaque conseil municipal ou les réunions publiques thématiques organisées deux fois par an. Une démocratie locale où une seule tête doit être visible...

Cette vision manichéenne de la démocratie locale a agacé jusque dans les rangs de la majorité. Souvenons-nous du vote surréaliste du budget 2010 où Mme le Maire avait prévenu avant le scrutin à bulletins secrets que chaque conseiller qui s'opposerait à ce budget lui rendrait personnellement des comptes ! Souvenons-nous que Pierre Poujade avait demandé en janvier 2010 le coût réel de certaines manifestations (coûts directs générés par les subventions ou participations et coûts indirects générés par la mise à disposition de matériel, de personnel, de communication ou d'achats liés à l'événement) : à ce jour, aucune réponse n'a été apportée à cette question ! Souvenons-nous que la volonté du Maire de mieux contrôler les questions diverses posées par les conseillers avait provoqué un tollé et a contraint le Conseil municipal à trouver une porte de sortie honorable en proposant une modification du règlement intérieur de cette assemblée !

Et que penser du courrier adressé par la directrice de la régie des eaux ? Les questions étant portées à la connaissance du public sur le blog de l’opposition municipale, on aurait pu s'attendre à une réponse publique. Il n'en est rien à ce jour.

Certes, comme cela a été rappelé lors du discours des vœux, il y a un temps pour la réflexion et un temps pour l’action. Il y a aussi un temps pour les réponses aux questions de plus en plus nombreuses que se posent les Mégevans. A trop vouloir retarder cette échéance, la municipalité creuse un fossé de plus en plus profond…

 

Denis Worms

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    MegevandeCoeur (mercredi, 26 janvier 2011 00:25)

    Merci, M. Worms, pour votre message concernant Megève Blog ! Je dois avouer que la création d'un site comme le votre permet, d'une certaine façon, de rénover quelque peu la démocratie locale. Je vous souhaite donc une très bonne continuation !

  • #2

    Jité (lundi, 31 janvier 2011 13:06)

    @MegevandeCoeur : j'espère qu'enfin libre de toute attache de webmestre du site "Megève Blog", vous trouverez le temps d'alimenter et d'enrichir le débat proposé par M. Worms...
    J'espère également que MM. Bardelaye, Glaise, Zarathoustra et tous les autres contributeurs de Megève blog auront envie de rejoindre ce site pour y poursuivre le très beau travail que vous aviez commencé...

  • #3

    Zarathoustra (vendredi, 04 février 2011 23:11)

    Merci JITE - en effet, va falloir venir skier sur un autre massif !!

    Merci a Denis Worms et a FUX & co de nous donner des nouvelles du front !


Juste une mise au point

Suite à mon article sur la Police municipale, je viens de lire quelques commentaires sur un autre blog consacré à l’actualité locale. Ces commentaires m’inspirent quelques remarques.

Quand je fais mon mea culpa cela ne concerne bien évidemment que le fait que, jeune adjoint, j'ai pensé que les informations que me donnaient Madame le Maire étaient d'une fiabilité absolue. Il fallait faire abstraction de tout cela et partir d'une feuille blanche pour avoir un avis objectif. Dont acte, pour le reste j'assume pleinement ce que j'ai fait, pas fait ou ce qui reste à faire.

Que le texte puisse apparaitre comme obséquieux vis a vis de la Police n'est pas surprenant. Madame le Maire m'a toujours reproché un soutien indéfectible vis-à-vis des personnels communaux avec lesquels j’ai travaillé. J'avais, en son temps, suggéré aux conseillers municipaux d'aller sur le terrain avec la PM pour se rendre compte de la difficulté de leur travail. Certains l'ont fait. C'est à eux qu'il faut demander leur avis avant d'affirmer certaines choses.

Quand je liste les taches incombant aux Policiers Municipaux j'essaie d'être aussi complet que possible. J'ai eu l'occasion de prendre le TGV à Bellegarde avec Madame le Maire ; c'est un Policier en tenue qui nous a emmenés et c'est un Policier en tenue qui est venu nous chercher malgré l'heure tardive lors de notre retour. Je ne profère en cela aucune accusation contre Madame le Maire qui a agi en toute légitimité ; je dis juste que, en ce qui me concerne, j'agirais de manière différente. Un engagement en quelque sorte…

Mon seul regret concernant mon article est le fait qu'il se soit télescopé avec un fait divers navrant. Au moment de sa parution j'ignorais l'agression dont avait été l'objet le Père Vezin. Malheureusement Megève n'est pas un sanctuaire épargné dans une société ou la violence tend à se généraliser. C'est à nous tous d'être vigilants et lucides.

Bien à vous,

Denis Worms


Vous avez demandé la police ? Ne quittez pas...

Bonjour à toutes et à tous,

 

Ces derniers jours, le site « Priorité Megève » a été le théâtre de plusieurs commentaires sur la problématique du stationnement en général (notamment durant les vacances de Noël) et du rôle de la Police municipale en particulier. Afin de répondre aux questions reçues et de mieux vous faire comprendre les conditions parfois difficiles dans lesquelles les policiers municipaux (et les Agents de Surveillance de la Voie Publique – ASVP) exercent leurs missions, je vais vous parler de ce service municipal que je connais bien puisque j'en ai été l'adjoint de référence durant mon mandat.
Tout d'abord les polices municipales sont placées sous l'autorité directe du Maire qui exerce cette autorité dans le cadre des pouvoirs de police judiciaire qui lui sont attribués (article L. 2212-2 du Code Général des Collectivités Territoriales).

Madame le Maire aurait donc dû diriger ce service de manière pleine et entière... Mais à notre arrivée il y avait au sein de ce service un profond malaise. Elle a donc demandé au 1er adjoint (lequel je le rappelle a reçu délégation en matière de sécurité) de s'en occuper. Celui-ci a poliment décliné l'offre. C'est donc moi qui ai assumé cette mission en tant qu'adjoint chargé des services communaux. Je dois vous confesser que je suis arrivé avec des idées toutes faites sur le sujet. Il faut dire que j'avais beaucoup écouté ce que l'on m'avait dit. Donc mea culpa...
Rapidement il m'est apparu que je devais me faire ma propre idée. J'ai donc examiné attentivement le fonctionnement de ce service ; j'ai reçu individuellement chaque agent et, comme je l'avais fait avec les agents de propreté urbaine, j'ai été sur le terrain pour patrouiller avec les policiers municipaux et pour mieux comprendre la réalité de leurs missions et leurs attentes. Voila pour la méthode ! 

 

Les effectifs

 

En mars 2008 il y avait au sein du service 13 agents, policiers municipaux et ASVP. Fort de l'expérience que j'avais acquise sur le terrain, j'avais fait voter par le Conseil Municipal la création d'une brigade de police de nuit, avec à la clé l'embauche de 7 agents supplémentaires ! A ce jour l'effectif est considérablement réduit puisqu'on parle de 7 agents  à la fin de la saison d'hiver, sans préjuger d’éventuels recrutements en cous !

 

Les locaux

 

La police municipale est installée dans les caves de la mairie, dans des locaux peu adaptés, inconfortables et presque sans lumière du jour. Je souligne aussi qu'on parle de leur déménagement depuis bientôt 3 ans mais que rien ne s'est fait à ce jour. Avec la construction de la nouvelle gendarmerie il était envisagé de déplacer les services actuellement hébergés dans les locaux de la Maison de la Montagne  et par ce jeu de « chaises musicales » de déménager la Police municipale. Inutile de préciser que la situation actuelle s'éternise, ce qui nuit à la qualité du service et aux conditions de travail des agents.

 

Les missions

 

Pour moi la place de la Police municipale est avant tout sur le terrain ! La vérité c'est qu'elle y est fort peu, submergée par les taches administratives. Ce qui m'amène à répondre à cette question posée par plusieurs d’entre vous : que fait la Police ?

Avant toute chose, je rappelle que ce service est le seul à être ouvert 7 jours sur 7, ce qui exige une gestion très fine des personnels et d’autant plus compliquée en situation de sous effectifs ! Il y a tout d'abord leurs missions premières : sécuriser les abords des écoles et des manifestations publiques, patrouiller dans les rues de Megève, renseigner les passants, gérer le stationnement (hors parkings souterrains, verbaliser les contrevenants et mettre des véhicules en fourrière en dernière extrémité.

Il y a aussi les relevés d'occupation du domaine public (travaux, terrasses etc.) Il y a aussi les « visites de sécurité » (préalables à toute manifestation publique, dans les locaux ouverts au public etc.)

Il y a de plus la gestion de l'hébergement d'urgence situé près de la gendarmerie, des animaux errants et « parfois » même la fourniture d'un chauffeur à Madame le Maire (et autres services non inclus dans la « feuille de route officielle »).

Enfin il y a toutes les taches administratives : rédaction de tous les arrêtes municipaux relatifs à la voirie et à l’occupation du domaine public avec toutes les corrections ubuesques ou de dernière minute qu'on leur impose, la gestion des objets trouvés etc. Il y a enfin le service d'estafette, c'est à dire la réception et la livraison du courrier postal de la mairie, le portage de colis, lettres et d'avis à domicile ou de documents en sous-préfecture, et divers lieux. Cette description des missions de la police municipale n'est pas exhaustive et je m'en voudrais de la conclure en omettant la régulation du marché hebdomadaire et l'encaissement des recettes générées par cette activité économique, .

 

L'éthique

 

Ensuite il y a la gestion de la politique de préservation des biens et des personnes et la définition des objectifs liés à la sécurité publique. J'avais tenté de donner aux policiers municipaux un axe clair sur la manière de se comporter dans l'exercice de leurs fonctions. Je vous donne un exemple parfaitement authentique ! Lors de notre élection en mars 2008, nous avons pris connaissance d'une avalanche de critiques sur leur supposée attitude de « cowboys ». En un mot ils étaient trop durs ! Madame le Maire a donc décidé d'en faire des « bobbies anglais » plus souples, ou selon ses propres termes « ayant vocation à faciliter la vie de l'usager » ; certains diront « laxistes »...

Toujours est-il que sur instruction directe du Maire, la commune de Megève a considérablement diminué le nombre de verbalisations : 1000 PV en moins entre 2008 et 2009 ! Et là, nous avons eu la même avalanche de critiques mais dans l'autre sens ! En un mot, nos policiers municipaux étaient trop mous ! On a même vu fleurir sur les pare brises des faux PV... que les usagers ont pris pour des vrais et qu'ils ont  voulu payer !! Je vous passe les taches administratives fastidieuses qui ont été nécessaires pour régulariser ces situations.

En conclusion

 

Un service de police municipale n'a pas pour vocation de naviguer à vue, entre ordres et contre-ordres donnés par la municipalité. Sa ligne de conduite doit être clairement définie par son autorité hiérarchique c'est à dire par le maire. La règle doit être la même pour tous. Il ne viendrait pas à l'idée d'un républicain de contester les lois de la république ! Vous et moi, nous ne téléphonons pas au volant, nous nous arrêtons aux stops et nous ne stationnons pas sur une place réservée aux handicapés. Pourquoi ? Parce que ces comportements relèvent d'un ensemble de lois républicaines que nous respectons et d'un élémentaire bon sens ! Or, à Megève il suffit parfois de « prendre rendez vous » ou d'envoyer un courrier véhément à Madame le Maire pour être dispensé à la fois de bon sens et de citoyenneté… et de remettre en cause l'intégrité des agents de police municipale !

La loi doit être juste et respectée. Si elle ne correspond pas à l'intérêt général elle peut être modifiée par le pouvoir législatif qui reste un pilier de notre démocratie française mais c'est à l'Assemblée Nationale et au Sénat d'en décider, pas au maire d'une commune ! Il ne faut pas croire qu'à Megève, la Police Municipale fait ce qu'elle veut au mépris des consignes. Elle applique des consignes souvent ambigües, une succession d’ordres et de contre ordres qui entretiennent des doutes incessants chez les agents et le sentiment de ne plus savoir s’il faut appliquer les lois républicaines ou satisfaire un pouvoir régalien local.

Permettez-moi de conclure en rappelant que la Police Municipale reste garante de l'autorité et qu'elle doit être respectée en tant que dépositaire de cette autorité. Si ce respect est entaché de mépris, ce n'est pas le service municipal qui doit être blâmé mais l'autorité politique dont il dépend. Pour bien connaître les policiers municipaux et respecter profondément leurs missions, je sais que leur tache clairement définie par un ensemble de textes législatifs et réglementaires est impossible si elle n'est pas tout aussi clairement soutenue par leur autorité, de manière juste, équitable et respectueuse des lois. C’est loin d’être le cas à Megève !

Sachez en tout cas j'ai été très fier d'être leur adjoint de référence !


Bien à vous,

Denis Worms

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    prioritemegeve (mardi, 11 janvier 2011 12:09)

    A l'heure où nous apprenons que le Curé de Megève a été agressé en plein week-end, je voudrais profiter ce cette actualité dont je vous remercie pour sa clarté et son bon sens, pour souligner le côté de moins en moins sécuritaire de Megève. Je ne suis pas sûr que la Police municipale soit en mesure de répondre à mes craintes d'une commune livrée aux voyous mais en tout cas, votre analyse est très juste, intelligente et digne d'un futur maire !

  • #2

    Marie (vendredi, 21 janvier 2011 10:19)

    Bonjour,
    Merci pour toutes ses explications.
    J'ai appris par le site blogmegeve qui vient de fermer que Monsieur Le Curé avait été agressé ! j'espère qu'il se remet de ce bien triste fait. Il y était inscrit aussi juste avant que le site ne ferme que samedi dernier il y aurait eu une bagarre d'une cinquante de personne le soir sur la place ?? est-ce vrai ? mais que devient Megève..
    Nous sommes très inquiet mon époux et moi-même qui venont de vendre notre appartement à Paris à la veille de sa retraite, pour acheter quelque chose à Megève et garder un appartement plus petit à Paris.
    Nous ne voulons pas quitter une ville où il y a de moins en moins de sécurité pour venir à Megève si il s'y passe autant de faits.
    Je suis venue moi-même en octobre et vers 20H30 on cassait la boutique Swarosky à 50 mètres du Casino !!

    Pourquoi tant d'insécurité à Megève maintenant, bien sûr il y a toujours eu de petits faits divers, Megève n'est pas enfermée dans un parc surveillé nuit et jour comme toutes les villes de France celà n'est pas possible, d'où la libre circulation des personnes, mais moi qui venait en disant à tout le monde on peut aller et venir sans crainte par rapport à Paris ou vous ne pouvez même plus sortir votre sac à la main ou avec votre portable sans vous le faire prendre, mais tout de même rassurez-nous avant notre futur achat..
    J'ai envoyé un mail il y a plus d'une semaine à l'attention de Madame Le Maire d'habitude j'ai une réponse et là rien, je lui demandais ce qu'elle comptait faire contre l'insécurité grandissante à Megève, pose de caméra et surtout patrouille la nuit de La Police Municipale..
    J'attends encore une réponse si vous en avez plus que nous merci de me tenir au courant Mr Worms vous avez mes coordonnées.
    Cordialement

  • #3

    prioritemegeve (dimanche, 23 janvier 2011 14:13)

    Chère madame,

    Pour faire suite à votre commentaire et dans la mesure où vous indiquez vouloir vous établir à Megève de manière durable, sachez que les faits de délinquance que nous déplorons sont quasi exclusivement liés à l’activité saisonnière et touristique. Il convient en effet de garder à l’esprit que Megève, village de montagne durant 7 mois de l’année, devient une ville de plus de 50.000 habitants pendant 5 mois. Cet afflux massif de population s’accompagne d’inconvénients liés à la préservation de l’environnement, à la circulation ou au stationnement mais aussi hélas à la petite délinquance.
    Lorsque j’étais Maire adjoint en charge des questions de sécurité, j’avais proposé un certain nombre de mesures : aménagement de locaux plus fonctionnels pour la police municipale (avec la création d’une brigade canine et d’une police de nuit), création d’un réseau de vidéo protection, etc.

    Lors de son discours de vœux prononcé le 17 janvier, Mme le Maire a indiqué que ce système de vidéo protection serait créé durant l’année 2011. Je m’en félicite car il constituera un précieux auxiliaire de justice pour la police municipale ou la gendarmerie en cas d’infraction.
    Toutefois, ce système ne résoudra pas toutes les problématiques de petite délinquance. Je crains même que sans être accompagnée par un renforcement des moyens de la police municipale, cette vidéo protection s’avère peu efficace.

    Sachez en tout cas que je resterai extrêmement attentif aux questions relatives à la tranquillité publique car, tout comme vous, j’ai fait le choix de m’établir à Megève pour son cadre de vie préservé. Sachez aussi que je ferai de la préservation et de l’amélioration de ce cadre de vie une priorité absolue !

    Bien à vous,
    Denis Worms


Meilleurs voeux 2011

"Le monde se maintient par trois choses : par la vérité, par la justice et par la concorde."

A l'aube de cette nouvelle année, je formule pour tous les Mégevans et leurs proches, des voeux de bonheur, de santé et de prospérité.

 

Bonne et heureuse année à tous !

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    prioritemegeve (samedi, 01 janvier 2011 21:40)

    Merci M. Worms pour vos souhaits de bonne année et permettez-moi de vous adresser mes meilleurs vœux en retour. Je ne sais pas si ce fil de discussion est le bon mais j'aimerais soulever un problème récurrent à Megève et de plus en plus pénalisant pour de nombreux habitants : le stationnement anarchique ! Les rues sont devenues impraticables, voire dangereuses pour les piétons en raisons de voitures qui se garent n'importe comment, de dépassements ou de franchissements de voirie non autorisée, et surtout d'une police municipale totalement inefficace. Les infractions qu'ils constatent quotidiennement mais qu'ils ne verbalisent pas permettraient (allez, soyons fous !) de financer peu ou prou un nouveau Télésiège. On peut donc se demander à quoi sert ce corps de police ! A faire joli dans le décor ? J'espère qu'en 2014 vous aurez des solutions à proposer à ce problème !

  • #2

    louke (dimanche, 02 janvier 2011 13:15)

    je rejoins totalement le précédent commentaire. Certaines rues sont impraticables en raison du stationnement anarchique qui y règne. J'ai assisté ce matin à une scène surréaliste : dans une rue où tous les 20 mètres des panneaux rappellent le stationnement interdit et une mise en fourrière en cas d'infraction, la police mettait des "papillons" sur les pare-brise mais pour inviter les conducteurs à déplacer leur véhicule ! Et pourquoi pas une sucette ou une image si les automobilistes s'exécutent dans les délais ?

  • #3

    Ilovemegeve (lundi, 03 janvier 2011 12:42)

    La réponse à cette anarchie tient en deux mots : "activité touristique". Megève est ainsi gouvernée que les lois de la république ou les règles citoyennes ne s'y appliquent pas de la même manière... D'ailleurs, le bon M. de La Fontaine n'avait-il pas écrit/prédit : "Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir" ?

  • #4

    NoName (lundi, 03 janvier 2011 13:45)

    Avant d'avancer des choses..il aurait été judicieux de lire ce qui était écrit sur les pseudo "papillons" distribués... Il s'agissait d'une note d'information qui annonçait la reprise des écoles en ces lieux!!
    Pour ce qui est du stationnement anarchique.. Etrange il semble que cette situation arrange un grand nombre de mégevans..(ceux même qui réclament un "no man's land".. mais uniquement pour eux pas pour les autres!!) Pourtant deux discours: les uns trouvent que cette police verbalise trop.. (Surtout quand il s'agit de leur véhicule ou de leurs clients!) et d'autres pas assez.. Sans oublier que la Gendarmerie constate elle aussi les mêmes infractions.. Mais alors Messieurs Dames.. Qu'attendez vous pour faire entendre votre voix auprès des élus lors des réunions publiques?? Au fait que savez vous réellement des missions confiées à la Police Municipale?

  • #5

    L'ephemere (lundi, 03 janvier 2011 17:07)

    tous mes vœux également... car il s'agit d'un post en ce sens... bien que je sois convaincue que la vérité est un prisme à multiples facettes... et j'ai éliminé celle de "bisounoursland"...

    Ceci étant dit si la municipalité cessait de donner raison à quelques pleurnichards qui considèrent comme un acquis de se garer "mais juste quelques instants" sur les places handicapées, les trottoirs, de laisser des accès en zone piétonne à tords et à travers et ainsi se retrouver avec des mères de famille qui considèrent comme normal de s’y poser pour déposer les enfants à l'école alors que d'autres discutent des heures devant les portes au lieu de libérer les quelques places que l'on s'arrache à prix d'or il y aurait certainement du mieux, et ce mieux serait appréciable en période touristique ou effectivement on peut comprendre qu'un pauvre slovaque en vacances n'ai pas pris conscience de certaines règles de stationnement…

  • #6

    rebloch (samedi, 26 mars 2011 15:03)

    La peur de faire fuir le tourisme en ayant une Police Municipale forte est un problème dans cette région.

    Mais il ne faut pas oublier que les plus grands noms du tourisme en France sont aussi les villes dont les effectifs de la Police Municipale sont les mieux équipées et leurs interventions sans appel : Cannes, Nice, St Tropez, etc..
    De plus, une commune avec une Police forte rassure !
    Enfin, il est à noter que depuis la convention de Viennes de 1968, les citoyens européens ont tous les même panneaux... en France comme en Allemagne ou ailleurs ! Donc bien souvent le "Je ne connais pas ce panneau" est en fait un coup de bluff.