La 4e dimension en 4e vitesse !

Bonjour à toutes et à tous,


Une fois n’est pas coutume, c’est jeudi 22 décembre qu’avait lieu le dernier conseil de l'année 2011. Ce conseil représentait un véritable challenge pour le Maire puisqu'il devait se terminer au plus vite pour cause de réservation dans un restaurant Mégevan et pour avantageusement remplacer l'habituel pain-saucisson de fin de séance.


Pari tenu puisque tout était fini à 21h15 aidé en cela par un ordre du jour plutôt allégé. Mais à Megève on peut toujours basculer dans la 4e dimension et une fois de plus, le public ne fut pas déçu.
Cela commença par la demi-heure citoyenne réduite à... 20mn. Il s'agissait peut-être d'éviter de revivre la demi-heure silencieuse du conseil précédent…


Un administré prit la parole pour fustiger le stationnement sauvage sur les emplacements de livraison. En termes journalistiques on appelle ça un « marronnier ». C'est à dire un sujet qui revient régulièrement ou à date fixe. L'adjoint à la voirie en profita pour s'excuser du déneigement chaotique du vendredi précédent pour cause... de neige. Eh oui forcément : quand il n'y a pas de neige on déneige beaucoup mieux ! Et dire que le même adjoint nous expliquait lors du précédent conseil (5 décembre 2011) que le plan de viabilité hivernale était prêt à 100% ! Je frémis à l’idée qu’il ne fût prêt qu’à 90%


Madame le Maire donna ensuite la parole à Marc Bechet ancien directeur de l'office de tourisme et actuellement aux commandes de « Rhône Alpes Tourisme ». Celui-ci revint sur un article du Dauphiné Libéré publié le jour même sur la liaison avec les contamines et qui faisait suite à une réunion publique du Maire de Saint Gervais. Rappelons que Megève de par sa situation et son domaine skiable peut envisager une liaison soit d'un coté avec Saint-Gervais par les Contamines et de l'autre avec Praz-sur-Arly et l'Espace Diamant ou avec les deux !


On peut raisonnablement dire, au-delà des convictions de chacun, qu’en raison des enjeux financiers et du nombre de communes concernées, l'exercice est extrêmement complexe à mettre en œuvre. Mais voila un challenge passionnant où on est prié de laisser son ego au vestiaire. Fait nouveau de la demi-heure citoyenne et révélateur de la maîtrise aléatoire de ce dossier de la part de nos élus, ce furent eux qui posèrent des questions à Marc Bechet…


Madame le Maire chercha ensuite du regard un questionneur bienveillant et l'on assista à un dialogue digne de Michel Audiard : « Monsieur avez vous une question à poser ? » Réponse de l'intéressé : « tiens on ne se tutoie plus ? » Sans doute étaient-ils plus familiers lors de la répétition générale…


En fait cet administré voulait décerner un satisfecit aux agents de la commune pour l’aménagement du Calvaire. Madame le Maire en profita pour rebondir sur les travaux au palais (???) et l'adjointe à la culture sur les travaux du musée (???). 4e dimension je vous dis !


20 heures : il était temps de passer à l'ordre du jour.


Fin d'année oblige on passa aux modifications de budget. Exercice normal qui consiste à prendre l'argent de la poche gauche pour le mettre dans la poche droite afin de présenter des comptes équilibrés. Et avec le retour dans le giron communal des Epics on n'a pas été avare de décisions modificatives cette année…


Le reste des délibérations fut examiné au pas de charge à une exception près : la création d'un groupement de commandes afin d'étudier la possible création d'une zone hôtelière sur le massif du Jaillet.


En temps normal, quand une commune veut développer sa capacité hôtelière, elle peut, après concertation avec son conseil municipal et dans le cadre d'un P.O.S. ou d'un P.L.U., créer une zone où les propriétaires concernés ou bien des investisseurs potentiels, peuvent proposer la construction d'un établissement hôtelier. Ca se passe en général partout ainsi… Sauf à Megève où ce sont les investisseurs qui choisissent le lieu (en l'occurrence le Jaillet et au milieu de terres agricoles) et qui exigent du Maire les modifications réglementaires éventuelles.


On crée un groupement de commande afin d'étudier la possible réalisation et ce sont 3 investisseurs potentiels qui supportent le cout de l'étude. J'ai dit 3 ? En fait non : 4 car la commune souhaite participer à hauteur de 13000 € au prétexte qu’il est nécessaire de construire un réseau d’eau et qu'elle veut ainsi posséder un droit de regard (en fonte) sur ce dossier.


C'est un peu comme si vous vouliez faire une extension de votre chalet et que le Maire insiste pour participer financièrement au projet. Ce point a d'ailleurs été fort justement souligné par Emmanuel Paget, conseiller très pertinent de l'actuelle majorité.


François Fugier conseiller d'opposition fit remarquer qu'un des investisseurs, une S.C.I. possédait un capital de seulement 1000 € et demanda si c'était bien raisonnable. Et là, une nouvelle fois on bascula dans la 4e dimension.


Madame le Maire répondit que c'était parce qu'elle était nouvellement créée, ce qui expliquait le très petit capital de cette S.C.I. Le Directeur Général des Services prit la parole pour souligner qu'il s'agissait d'une S.C.I. familiale et que souvent, ces structures ont un petit capital. Et Madame le Maire d’ajouter qu'elle savait qu'il y avait un grand groupe derrière cette S.C.I., qu'elle en avait parlé en conseil privé mais qu'elle ne pouvait pas le dire en conseil public.


A Megève, la démocratie locale a ses univers parallèles… Pour ma part, j’estime que ce genre d'attitude peut laisser croire à une certaine forme de complicité entre le pouvoir exécutif et des groupements économiques....


En fin de conseil, Emmanuel Paget demanda pourquoi la réunion en Mairie du 19 décembre dernier avec les frères Muffat du Culleron s'était déroulée sans la présence d'élus ? Réponse quelque peu embarrassée du Maire : « Il s'agissait d'une réunion technique suite à une décision du tribunal. » Ce n'est pas tout à fait exact et je vous promets bientôt un nouvel éclairage sur cette affaire de ski de fond au Culleron…


Suite à une question de l'opposition qui souhaitait savoir si des forfaits gratuits avaient étés distribués par la mairie on assista à un numéro de notre premier magistrat digne d’une soirée de Générale au théâtre de l'ancolie. Le maire précisa en termes très fermes et très pesés qu’à ce jour, aucun forfait n'avait été distribué. Ce qui est toujours vrai puisque les forfaits gratuits sont délivrés par la SEM (présidée par Sylviane Grosset-Janin) et non par la commune. On peut imaginer qu'en solidarité avec une SEM exsangue, les élus renonceraient à cet avantage. Prévenus suffisamment à l'avance ils auraient pu acheter leur forfait aux journées commerciales d'automne, comme tous les Mégevans, à un prix préférentiel par exemple. Une bonne communication sur ce sujet aurait augmenté leur capital sympathie.
Un conseiller de la majorité leva alors la main pour revenir à la question précédente. Refus catégorique du Maire en vertu du règlement intérieur du Conseil municipal.


On pouvait, sur cette note conclure ce moment de science fiction qui est hélas le reflet de la politique réelle menée à Megève. Séance levée !

 

Vite à table !

Bien à vous,
Denis Worms

 

P.S. : mon petit doigt m'a dit que certains elus ont boycotté le repas de fin de conseil. Une manière de montrer que l'on a aussi le droit de ne pas etre d'accord avec la politique menée...

Écrire commentaire

Commentaires: 34
  • #1

    prioritemegeve (jeudi, 05 janvier 2012 19:08)

    Bonsoir,
    En raison d'un défaut de paramétrage informatique, les récents commentaires de plusieurs internautes n'ont pas pu être enregistrés ni affichés sur mon site.
    Je m'en excuse auprès d'eux et je les invite à poster à nouveau leurs questions ou leurs observations.
    Bien à vous,
    Denis WORMS

  • #2

    amp (jeudi, 05 janvier 2012 20:00)

    Estimeriez-vous normal lors de l'élaboration du prochain PLU de transformer un terrain agricole en terrain constructible pour une zone hotelière, comme ce sera le cas probablement à la Motte et au Jaillet ?

    Que pensez-vous du récent collectif créé à Grenoble récemment, lançant un appel pour "changer de modèle de développement en montagne face à la conjugaison complexe de l'urgence climatique, de la protection de l'environnement et du réalisme économique de la vie des hommes".Que vous suggère ce constat : entre 1997 et 2007 les lits touristiques en montagne ont crû de 21 % et la fréquentation de 7 % Voir www.appelpournosmontagnes.org

  • #3

    Jité (samedi, 07 janvier 2012 11:13)

    amp, voilà une question à laquelle j'aimerais bien que notre adjointe à l'environnement, au développement et à "l'avenir durable" réponde. Quelqu'un l'aurait-il aperçue dernièrement ?

  • #4

    prioritemegeve (samedi, 07 janvier 2012 19:29)

    Bonjour amp,

    Avant toute chose, merci de votre commentaire qui replace les notions d'équilibre dans les activités humaine et de développement durable au cœur du débat.
    J'ai parcouru avec intérêt "L'appel pour nos montagnes" qui m'a rappelé le billet récemment publié par Claude Comet (conseillère régionale EELV), sur son blog : http://blogs.rue89.com/ingenue-alpages/2011/12/07/la-neige-arrive-heureusement-car-na-pas-de-plan-b-225940 (Megève y est citée).
    Sur votre première question et si le projet de zone hôtelière soutenu par la municipalité nécessite une modification du POS ou une transformation au prochain PLU, il est évident que la forme employée pour défendre cette initiative m"interpelle. Que les choses soient claires : il n'est pas dans mes intentions de m'opposer au développement économique et hôtelier de notre station mais j'estime qu'on ne crée pas de modèle économique pérenne en déshabillant Pierre pour habiller Paul.
    Pour ce qui est de votre seconde question, je suis de ceux qui sont convaincus que le modèle économique et touristique de notre région est en train de subir les effets des changements climatiques. Or, en continuant de capitaliser exclusivement sur l'hiver et sur le ski, nous prenons le risque d'un immense gâchis économique et humain. Pour autant, les solutions ne sont pas simples et comme le souligne très justement l'appel auquel vous faites référence, la conjugaison des réalités climatiques, environnementales et humaines est un exercice complexe. C'est pourquoi, dans le cadre des propositions que je serai amené à développer le moment venu, j'instaurerai un débat permanent et constructif, où les défenseurs de chaque composante de ces réalités pourront débattre sur les grands projets d'aménagement de la commune. La vraie richesse de notre territoire réside dans les hommes et les femmes qui le connaissent, qui le respectent et qui savent en exploiter les ressources avec intelligence. C'est à eux que je redonnerai la parole !
    Bien à vous,
    Denis WORMS

  • #5

    z. (dimanche, 08 janvier 2012)

    Mr Worms - votre reponse est un bel exemple de langue de bois, il semble que vous soyez pret en effet pour faire de la politique !

  • #6

    Ancolie (lundi, 09 janvier 2012 09:15)

    @ Z.,
    J'aurais aimé que vous soyez plus explicite quant à la langue de bois que pratique M. Worms. Dénoncer sans argumenter soulage peut-être quelques "vengeurs masqués" mais n'apporte rien au débat... Pour ce qui est de la langue de bois, il me semble que c'est un sport national à Megève depuis quelques années. On est "vigilant" sur le stationnement tout en fermant les yeux sur les comportements irresponsables et sans gêne de certains visiteurs. On affiche une saine gestion des finances locales en empruntant chaque année un peu plus dans une commune où le salaire annuel des habitants est en dessous de la moyenne départementale. On "mobilise toutes les énergies" sur le développement du domaine skiable en appliquant une force d'inertie sans précédent dans l'histoire locale ou en écopant des barques qui prennent l'eau. On se pose en défenseur de la vie agricole lors de beaux discours au concours de la race d'Abondance ou de la foire aux poulains mais dans les actes ?
    La langue de bois, c'est ce qui permet de rester assis bien au chaud et le plus longtemps possible sur ses avantages. En l'état, je ne vois pas bien quel "capital" M. Worms aurait besoin de défendre pour le préserver...
    Au plaisir de vous lire,

  • #7

    Megevan d'adoption (lundi, 09 janvier 2012 10:24)

    Ancolie,je suis complètement d'accord avec vous «la langue de bois et l'hypocrisie sont les sports préférés de la municipalité et de ses hauts décideurs.»
    Concernant tous les travaux prévus et réalisés ces derniers temps {SPA des SPORTS,Bassin inox,Salle de musculation,rénovation de certaines rues,terrain de foot qui entre parenthèses n'a vraiment pas été constuit au bon endroit mais dans un trou, il est vrai que le football,ça fait tache dans une ville comme Megeve,pourtant au vu de la situation géographique de notre ville et l'argent que draine ce sport peut-être était-il là l'avenir de Megeve pour la saison d'été?,la restructuration du palais etc.....}j'aimerais juste savoir qu'elle sera la situation financière dans deux ans pour la prochaine municipalité ?
    Je ne peux malheureusement pas dévoiler mon vrai patronyme car travaillant pour la commune ,j'ai trop peur des représailles ,c'est pas de la «LANGUE de BOIS».
    Merci pour ce blog .


  • #8

    Mégevan hadopi (lundi, 09 janvier 2012 13:30)

    La situation financière, telle que je la présume dans deux ans et d'après les rares données financières que nous communique la mairie, sera la suivante :
    1° : En 2011, le Capital restant dû (CRD) par la mairie est de 27,5 millions d'euros, soit plus de 4500 € par habitant, soit plus de deux mois de salaire moyen d'un Mégevan ! Il ne tient pas compte des emprunts qui ont été négociés en 2010, ni de ceux à venir pour financer les besoins d'investissement futurs ; Spa des Sports, rénovation PdS, rénovation de voirie...
    2° : Ce CRD nous amène selon les estimations les plus optimistes à ce que devait la commune auprès des banques en 2008. C'est à dire qu'on tient en mairie un discours extrêmement optimiste tout en préparant à nos enfants un endettement record !
    3°De la manière dont les choses se présentent, la prochaine municipalité aura trois priorités absolues : 1- communiquer rapidement les vraies donnés financières de la commune (et de ses satellites) à la population ; 2- proposer un plan d'investissement cohérent, partagé mais pas forcément consensuel (s'il faut investir dans le ski, ce sera au détriment des routes et s'il faut investir dans les infrastructures, ce sera au détriment de la vie associative, NE NOUS VOILONS PAS LA FACE !). 3- offrir au prochain maire les moyens de ses ambitions pour les Mégévans.
    Et puisque vousle soulignez, OUI, je suis convaincu que la mairie fait une erreur stratégique grave en méprisant l'offre touristique d'été en faveur des familles ; ce sont elles nos clientes hivernales de demain ! Mais continuons à offrir des événements équestres d'un autre âge auprès d'une clientèle qui de toutes façons n'a plus l'âge de skier...
    un habitant désabusé,

  • #9

    megevano de corazón (lundi, 09 janvier 2012 23:21)

    Une question concrète M. Worms: êtes-vous favorable au projet de liaison entre St Gervais et Les Contamines tel qu'il a été présenté en décembre dernier ? Pour ceux qui ne connaissent pas le projet, il est visible ici: http://www.saintgervais.com/images/stories/COMM_Gregoire/Liaison_Contamines_-_St_Gervais_-_Prsentation__la_population_-_20_dcembre_2011-_Dossier_Presse.pdf

  • #10

    prioritemegeve (jeudi, 12 janvier 2012 20:14)

    Bonsoir,
    Au risque de vous décevoir Megevano de Corazon, il m'est très difficile de répondre à votre question. Je m'explique :
    Premièrement, se positionner sur un dossier comme celui-ci suppose une connaissance approfondie des études, des débats et des positionnements des élus ou des associations parties prenantes dans ce projet de liaison.
    Deuxièmement, même avec une bonne connaissance technique de ce dossier, quels en seront les impacts environnementaux et sur l'activité agricole à 15 ou 20 ans (et comme on sait le faire par ailleurs lors de la construction d'un pont, d'un tunnel ou d'une autoroute) ? Troisièmement, ce projet de liaison soulève de ma part au moins trois questions qui je pense, n'ont pas été portées à la connaissance du public :
    1° : comment gère-t-on le nouvel afflux de skieurs généré par cette liaison le matin à l'aller et le soir au retour avec des installations qui sont déjà en saturation à l'heure actuelle ?
    2° : Comment s'organisent les partenariats et les accords commerciaux entre les gestionnaires de chaque domaine skiable ?
    3 : comment s'effectue la clef de répartition des coûts d'entretien et des recettes sur le forfait commun ?
    C'est un dossier qui visiblement intéresse et interpelle de longue date puisqu'on en est à la 4e mouture comme l'a souligné JM Peillex. En fonction des réponses qui seront portées à la connaissance du public, j'y reviendrai et je vous apporterai d'autres précisions.
    bien à vous,
    Denis Worms

  • #11

    Hopine (samedi, 14 janvier 2012 10:31)

    Monsieur Worms, votre volonté de consulter la population, de débattre avec elle pour tous les sujets est louable. Démagogique (ça fait toujours plaisir à entendre) mais louable. Par contre à force de l'écrire cela m'inquiète. Car la consultation de la population la plus efficace et démocratique se nomme le VOTE. Or pour voter pour vous il faudra un programme avec des idées précises, factuelles. Vous ne pourrez pas vous contenter de dire "je vais demander l'avis à tout le monde" ou de lancer des jolies phrases du type "je veux replacer l'humain au coeur du village" .... Les meilleurs élus sont ceux qui ont des convictions et qui se battent pour leurs idées. Vous ne pourrez de toute façon pas satisfaire tout le monde. A vouloir sans arrête consulter, vous allez surtout entendre ceux qui ont la plus grosse voix ... mais ce ne seront pas nécessairement les plus représentatifs ! J'irai même plus loin (un peu trop penserons certains). Si on avait suivi l'avis général et si il n'y avait pas eu des hommes et des femmes de conviction au pouvoir la tour Eiffel n'aurait jamais été édifiée; la peine de mort serait encore pratiquée en France; l'avortement serait toujours interdit et plus localement le palais des sports de Megève n'aurait jamais été construit !

  • #12

    megeve2525 (samedi, 14 janvier 2012 16:34)

    M. Worms, il va falloir un jour répondre plus clairement et surtout plus franchement aux questions certes risquées que l'on vous pose comme celle de megevano de corazón (vos questions sont pertinentes, toutefois elles sous-entendent fortement que vous n'adhérez pas au projet). Le discours de la méthode à la Bayrou c'est bien mais cela ne suffit pas, à moins que vous n'ayez aucune vision précise d'un Megève de demain. Dans votre discours de la méthode, vous vous positionnez plutôt tantôt plutôt comme un directeur général des services, tantôt comme un conseiller en communication politique, tantôt comme un enfonceur des portes ouvertes ... C'est dommage, car il y a peut-être un boulevard devant vous d'ici 2014. Je doute que SGJ se représentera ...

  • #13

    prioritemegeve (dimanche, 15 janvier 2012 11:12)

    Bonjour,

    Les commentaires de Hopine et de Megeve 2525, témoignent d'une nouvelle approche me pressant de dévoiler un programme électoral,alors que nous sommes encore à plus de deux ans de l'élection municipale. De la même manière que l'équipe municipale en place se doit de travailler sans préjuger d'une future campagne, je m'attache pour ma part à créer un lieu d'échanges et de débats constructifs pour l'avenir de Megève. Ces commentaires soulèvent pourtant une même problématique, je vais donc leur répondre conjointement.
    Vous avez parfaitement raison Hopine de rappeler le poids du vote dans la vie démocratique. Il est la conséquence heureuse ou fâcheuse des propositions, des engagements et des convictions d'un candidat. Or pour que ces propositions, ces engagements ou ces convictions soient crédibles, ils doivent répondre aux attentes des électeurs (pas de tous les électeurs, je vous l'accorde, c'est utopique !) et aux réalités de la vie locale.
    Pour vous en donner un exemple concret, j'ai personnellement la conviction que l'avenir du ski passe par un raccordement avec les domaines skiables de nos voisins et en cela l'analyse de Marc Béchet au conseil municipal du 22 décembre 2011 n'était pas fausse. Je suis en revanche et à ce jour, incapable de me prononcer sur les solutions actuelles qui pour l'instant ne répondent pas à mes questions, notamment les besoins d'investissement sur le domaine skiable de Megève que ces projets de liaison généreront, ni sur la manière dont ils seront financés. J'ai aussi la conviction qu'il est nécessaire de développer l'offre hôtelière de notre station mais certainement pas dans les conditions auxquelles elle se fait actuellement, c'est à dire en se jetant sur des opportunités comme un chien sur un os, sans réfléchir ni débattre des conséquences sur les ressources en eau potable, sur l'aménagement du territoire, ou sur le reste de l'économie locale.
    Il serait donc malvenu de ma part de soutenir tel ou tel projet qu'une future équipe municipale ne pourrait pas suivre faute de moyens ou dont elle devrait assumer des impacts mal analysés. Ce n'est ni démagogique ni timoré qu'agir ainsi, c'est responsable !
    Pour autant, je ne m'exonère pas de propositions concrètes. Les archives de ce site Internet en comptent plusieurs, en matière de sport, de vie associative, de finances locales, etc. Un récapitulatif sera d'ailleurs bientôt disponible sur ce site. Dans mes prochains billets, je parlerai aussi de logement, de voirie, de développement durable, d'urbanisme, etc.
    Mais d'ici à l'élection de 2014, un long chemin reste à parcourir. Il consistera pour moi à traduire ces propositions en programme réaliste et chiffré. Je rappelle que les projets "pharaoniques" de l'actuelle municipalité et l'environnement économique de notre pays vont fortement impacter les capacités futures de la commune. Or une majorité de Mégevans ne s'intéresse que moyennement aux projets de liaison des domaines skiables. Ce qui intéresse cette majorité c'est comment se loger, comment circuler et stationner dans de bonnes conditions, comment préserver son cadre de vie. C'est à ces questions là que je veux répondre en priorité, c'est ma vision de Megève de demain et ça croyez-moi, c'est une conviction absolue !

    Bien à vous,
    Denis Worms

    PS : la Tour Eiffel avait pour vocation d'être démontée après l'exposition universelle de 1889. Souhaitons que la restructuration du Palais des Sports et des Congrès, ne subisse pas les mêmes interrogations ;-)

  • #14

    amp (dimanche, 15 janvier 2012 15:33)

    Hopine, lorsque vous dites à Mrs Worms qu'il lui faudra faire des propositions précises pour être élu aux élections de 2014, comment expliquez-vous que SCG ait obtenu 70% des voix en faisant une campagne électorale avec de jolies phrases du type " je veux replacer le MEGEVAN au coeur du village".

    Je suis persuadée que nous n'accepterons plus à l'avenir qu'une personne, fut-ce le maire, décide seul d'un projet qui engage l'avenir de notre commune. Nous ne sommes plus dans une société patriarcale, le maire est au service de la population et de ses aspirations.

    La consultation des associations locales professionnelles ou autres, voir aussi celle des habitants d'un village où un projet important est envisagé, du type implantation d'une résidence hotelière par exemple, devrait être incontournable.Pour cela il est souhaitable que ces associations deviennent très fortes, ( pas seulement celles qui disposent d'avocats), pour faire entendre leur voix.

    Actuellement la révision du POS et sa transformation en PLU est une très bonne occasion pour faire connaitre nos aspirations.
    Pour avoir assister à une des réunions organisées par la mairie, assez rébarbative dans "le porter à connaissance des services de l'état", il serait nécessaire qu'une explication plus approfondie des enjeux, soit donnée à ceux qui le désirent. Il m'a semblé que la municipalité actuelle n'avait aucun "grands objectifs" à soumettre, proposons lui les nôtres !!!

  • #15

    Hopine (lundi, 16 janvier 2012 07:03)

    Je suis tout à fait d'accord "AMP". Mme Grosset-Janin a été élu sur des belles paroles ... mais n'oublions pas que Monsieur Worms faisait parti de son équipe ! C'est la raison pour laquelle j'attend du concret.

  • #16

    Megeve2525 (lundi, 16 janvier 2012 21:00)

    Reste à attendre la campagne municipale ... mais méfions nous à la fois des "demain on rase gratis" comme de ce qu'on pourrait appeler "la démocratie participative". Les mouvements associatifs sont parfois via une défense acharnée d'une cause même bien légitime dans le déni de l'intérêt collectif. Il y a eu récemment quelques cas d'école à Megeve. Donc attention amp au poujadisme associatif.
    Les responsables politiques doivent porter une vision globale et non pas seulement des réponses aux problèmes de la vie quotidienne d'une majorité d'électeur.
    Concernant le domaine skiable, les liaisons ne doivent pas être une fin en soi, elles doivent concrètement apporter une forte plus value pour les clients et à l'image du domaine.
    Celle présentée par ST Gervais avec les Contamines est originale et intéressante même si elle parait en l'état peu opérationnelle et dans tous les cas appelle pour avoir un réel sens d'une part à des améliorations substantielles de part et d'autre du Mont-Joly, d'autre part d'un bouclage avec Megève via le secteur de l'Aiguille Croche et de la cote 2000 (pourquoi dans un premier temps dans un registre semblable avec celle du Mont-Joly). Entre temps, la SEM devra être sérieusement restructurée pour en faire une entreprise autonome financièrement puis probablement cédée à un groupe ou fusionnée avec les autres entreprises du domaine Evasion (le choix le plus logique).

  • #17

    Megevan" Fatigué" (mardi, 17 janvier 2012 21:05)

    Bonsoir, je sais que ce n'est pas le propos,mais je tiens a parler de la situation actuelle aux services techniques .En effet depuis que je suis aux services techniques je n'ai jamais vu une aussi mauvaise organisation, il ne manque pourtant pas de chefs, avec tous ces responsables fraichement embauchés!!
    Plus de deux semaines sans jours de repos,je ne pense pas que se soit légal?
    Avec la fatigue,l'accident peut venir à n'importe quel moment et alors serons-nous couvert? rien n'est moins sûr .
    Quand ça arrange la municipalité les heures supplémentaires n'ont plus d'importance!!
    les sons de cloche sont différents en fonction des besoins.
    Alors vous monsieur WORM respecterez-vous la législation pour le personnel communal ?

  • #18

    Jité (mercredi, 18 janvier 2012 10:27)

    A lire sur le site de La Voix des Allobroges, un article qui intéressera tous les amateurs du débat sur la liaison des domaines skiables : http://www.lavoixdesallobroges.org/montagne/318-le-mont-joly-nouvelle-victime-du-ski-marketing-
    Dans l'attente de lire vos réactions chers partisans ou détracteurs,

  • #19

    Ancolie (mercredi, 18 janvier 2012 10:59)

    A Megevan "fatigué", lors de la cérémonie des voeux au personnel communal, il a été dit en réaction à une forme de "management à la cravache " et je cite les propos tenus lors des discours officiels, que soit vous ne connaissiez pas le sens du mot "cravache", soit vous faisiez de la politique, soit vous n'aviez pas envie de travailler !
    A vous lire, vous ne me paraissez ni illettré, ni subversif, ni fainéant...
    Je crois par ailleurs me souvenir que durant son mandat d'adjoint, M. Worms avait initié aux ST (entre autres) une gestion des ressources respectueuse des individus et de la législation.
    Alors je n'ai qu'un seul conseil à vous donner : courage, tenez bon jusqu'en 2014 !

  • #20

    prioritemegeve (mercredi, 18 janvier 2012 11:09)

    @ "Simplet" : je suis dans l'obligation de ne pas valider votre commentaire car il met nommément en cause un agent communal. Je vous invite à reformuler vos propos dont je ne conteste pas le fond par ailleurs...
    Bien à vous,
    Denis WORMS

  • #21

    Jité (mercredi, 18 janvier 2012 13:03)

    Voici un autre article paru ce jour dans "Le Monde" que je soumets à votre sagacité et sur lequel j'aimerais que les grands "visionnaires" de Megève s'expriment...
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/01/18/le-financement-des-collectivites-locales-s-annonce-difficile-pour-2012_1630964_3234.html#xtor=RSS-3208

  • #22

    simplet (mercredi, 18 janvier 2012 15:37)

    Recette de cuisine pour investisseur.
    Achetez un terrain en zone na ou nb, peu importe(le prix est trés intéressant et c'est bien moins cher que n'importe quel autre produit).
    Demander une zone hotelière au milieu de nul part.
    Faite mijoter à feux doux demander de l'aide aux instances compétentes pour faire lever la pate.
    Une fois levé dressé votre zone hotelière sous forme de chalets.
    Avant que cela refroidisse, déposez le bilan.
    Prenez la plus grosse part et régalez vous sur le dos des Mégevans.
    Régalez vous cela ne coute pas trés cher.

  • #23

    Hopine (samedi, 21 janvier 2012 11:17)

    Ce qui est marrant en lisant la recette de "simplet" c'est que lors des dernières élections municipales on nous disait qu'en votant pour M Appertet on risquait de voir des intérêts privés passer avant les intérêts communs car parmi ses co-listiers il y avait des hôteliers ou des promoteurs immobiliers ... ce n'est pourtant pas M Appertet qui a gagné ...

  • #24

    Solau (dimanche, 22 janvier 2012 18:45)

    Info:

    Communiqué de presse

    La Mairie de Megève vous informe :

    A la suite d’un diagnostic effectué dans le cadre des travaux de restructuration du Palais des Sports et des Congrès, il a été constaté une déformation du faux plafond qui nous contraint à procéder, à titre préventif, à la fermeture du centre nautique pour effectuer les aménagements nécessaires.

    Fermeture temporaire de la piscine pour nécessité de travaux – Saunas extérieurs ouverts.

    Merci de votre compréhension,

  • #25

    anonyme (lundi, 23 janvier 2012 15:10)

    Eh oui aprés nous avoir roulé dans la farine quand à l'ouverture du bassin exterieur à l'automne qui à priori aurait rapporté de l'argent plutôt que d'en coûter !!! ,on veux nous faire croire que la déterioration du plafond de la piscine ne pouvait pas être prévue ,alors que certains élus s'interrogeaient déjà avant le début des travaux ,encore une fois voilà la preuve de prise de décision avec un minimum de reflexion et combien cela va encore coûter à la population mégevanne ??????

  • #26

    amp (mardi, 24 janvier 2012 09:39)

    Megève 2525, je crois très fort au pouvoir associatif, faut-il rester muet devant des décisions prises par une municipalité délitée comme c'est le cas aujourd'hui ? Il y a des décisions qui tuent Megève à petit feu sans en avoir l'air : donner encore et toujours des permis de construire pour résidences secondaires, y compris pour ces zones hotelières en zone verte ou agricole qui sont des promotions camouflées. Les mègevans qui ont un minumum d'amour pour leur village en ont assez de voir ces rapaces du placement financier faire leur loi à Megève.
    Qu'ils aillent donc à Courchevel !

  • #27

    Hopine (mercredi, 25 janvier 2012 10:17)

    Monsieur Worms, vous qui avez l'ambition de devenir maire de Megève, vous devez être particulièrement intéressé par les futures élections législatives. Quel futur candidat vous semble le plus compétent pour occuper le poste de député ? La liste des prétendants semble assez longue : Sophie Dion, Philippe deparis, Loic hervé,Dominique Simoncini, jean-Marc Peillex, Marie-France Marcos etc

  • #28

    megevan de coeur (jeudi, 26 janvier 2012 00:00)

    Qu'ils aillent à Courchevel ???... c'est surement la solution... N'oublions pas que s'il y a pres de 5.000 habitants entre Megève et Demi-Quartier, à 1.000 mètres d'altitude, de la neige 5 mois par an, des conditions climatiques extrêmes, un relief difficile, c'est quand même, un peu, grace au tourisme, non ? Il y a-t-il d'autres vallées de moyenne montagne, en France, aussi peuplées, à part Chamonix (un village qui vit d'amour et d'eau fraiche, c'est bien connu) ?

    Hopine faisait référence à Apertet: oui, il aura manqué à certains membres de cette liste un sens du dialogue et de l'humilité. Mais pour le reste: quel gachis ! Des talents mégevans sacrifiés sur l'autel de 6 ans de "sylvianisme": un village vieille-fille, une station vieille-France et des jeunes qui s'en vont.

    Un peu de méthode donc: les résidences de tourisme (cf. les Veriaz), c'est non parce que dans 10 ans maximum c'est des résidences secondaires assurées. D'ailleurs, le fait même de choisir la résidence de tourisme pour l'investisseur démontre que ce dernier n'a pas les reins financiers assez solides pour investir à Megève.

    Les hôtels, a priori, c'est oui parce qu'ils ne devraient pas être transformés en appartement. Une preuve: si la Ferme de mon Père est devenue Chalet Zannier, c'est parce que le nouvel acquéreur s'est vu contraindre son maintien en hôtel.

  • #29

    prioritemegeve (jeudi, 26 janvier 2012 19:04)

    Hopine,

    La liste que vous produisez n'a rien d'exhaustif et il est possible que d'autres candidats se déclarent d'ici les élections législatives de 2012. Alors au-delà des personnes et des personnalités, ma priorité reste Megève ! C'est aujourd'hui le seul engagement qui m'intéresse et c'est le seul engagement sur lequel je souhaite m'exprimer.
    De toutes façons, le maire qui sera élu en 2014 devra travailler avec les élus et les autorités administratives déjà en place...
    Bien à vous,

    Denis Worms

  • #30

    amp (jeudi, 26 janvier 2012 19:31)

    Votons pour celui ou celle qui proposera un nouveau shéma de développement de la montagne. NOUS NE VOULONS PLUS QUE LES COMMUNAUTES LOCALES SOIENT SACRIFIEES AU PROFIT DES RESIDENCES SECONDAIRES. Il nous faut des députés avec des idées allant dans ce sens, c'est eux qui feront changer les lois.

  • #31

    Ancolie (jeudi, 26 janvier 2012 20:24)

    Hopine, il y a un conseil municipal lundi soir. Pourquoi ne profiteriez-vous pas de la permanence citoyenne qui précède pour poser cette question à Mme le Maire ?

  • #32

    Megeve2525 (jeudi, 26 janvier 2012 21:06)

    Megeve est effectivement devenue une station de ski dépassée sauf pour les personnes agées et les tous petits. Pour le reste, restos, boutiques de marques, galeries, kmers verts à gogo et une activité pastorale qui ne s'en sort pas trop mal.
    L'été, c'est plus équilibré, l'offre est complète, le cadre plus qu'exceptionnel, dommage qu'il y ait si peu de monde sauf pendant 15 jours

  • #33

    Megevan"fatigué" (jeudi, 26 janvier 2012 21:24)

    Mr WORMS vous ne m'avez pas répondu.Serez-vous plus à cheval sur la réglementation? Permetterez-vous aux agents méritants en place de progresser dans leurs carrières sans aller chercher ailleurs les compétences que l'on a au sein des différents services ? êtes-vous pour plus de justice , de partage , d'égalité ,de transparence? Pensez-vous qu'un respect réciproque entre direction et salariés soit la clé de la réussite ? croyez-vous Mr WORMS que la concertation des gens de terrain permettrait moins d'erreur dans certaines réalisations ? Enfin demanderiez-vous de rendre des comptes aux différents responsables de services lorsqu'ils font des erreurs qui coûtent trés chère à l'économie locale ?
    A bientôt

  • #34

    prioritemegeve (samedi, 28 janvier 2012 16:00)

    Bonjour cher Mégevan fatigué,

    Tout d'abord si je ne vous ai pas répondu directement c'est que je pensais que le commentaire avisé d'Ancolie exprimait pleinement ma pensée sur ce sujet. Si nous avons travaillé ensemble au début du mandat 2008-2014, vous avez déjà la réponse à toutes vos interrogations sauf peut être la dernière que je ne pouvais maîtriser à l'époque...

    Je vais donc rappeler 2 choses :

    Premièrement : ma vie d'entrepreneur et ma vision d'une gestion managériale à toujours été linéaire. Cela m'a bien aidé dans ma vie professionnelle et j'ai tenté de l'appliquer lorsque je dirigeais les services communaux de Megève. Donc, si demain je suis Maire, je ne changerai pas mes méthodes et je continuerai de privilégier l'être humain, le dialogue et la promotion interne ; des méthodes actuellement à mille lieux de ce qui se fait aujourd’hui ! Pour ce faire, je saurai m'entourer de collaborateurs directs, plus en phase avec ma vision d'une gestion des services communaux...

    Deuxièmement : il faut ne pas perdre de vue qu'en tant qu'adjoint je devais rendre compte à Mme le Maire de chacune de mes propositions ou suggestions en faveur du personnel communal. Or, ces propositions discutées, expliquées, rabâchées au Maire ont été dans 99% des cas écartée par cette dernière… On peut imaginer que dans 2 ans « en parfait accord avec moi-même » je serai plus réactif…

    Voila j'espère avoir répondu à vos attentes au moins sur le fond et j’espère de tout cœur que dans 2 ans, je pourrais vous appeler « Mégevan apaisé ».

    Bien à vous,
    Denis Worms