Un conseil... Des maux !

Bonjour à toutes et à tous,
Lundi soir avait lieu le dernier conseil avant la saison d'été. 21 délibérations et à-priori rien de bien méchant à débattre.

A-priori seulement. En effet, ce conseil fut exemplaire pour bien se rendre compte de la manière dont est administrée notre commune.

Cela commença d'emblée avec la demi heure citoyenne où l'on apprit de la bouche même d'un acquéreur potentiel qu'il avait été évincé sans raisons de la vente de "l'Alpe fleurie" et que Madame le Maire avait choisi seule l'acheteur de ce bien communal. On apprenait également que cette transaction s'était faite sans aucune concertation avec l'équipe municipale qui a découvert la vente lors du conseil du mois précédent.

Des parents d'élèves inquiets de la fermeture d'une classe et présents en nombre permirent à notre premier édile d'éluder une explication forcément alambiquée.


Des le début du conseil pourtant une élue de la majorité revenait sur le sujet provoquant une grosse colère du Maire. La règle est claire et ne souffre d'aucune dérogation : au prétexte que la majorité est novice au sein du conseil municipal, elle ne doit en aucun cas exprimer une opinion et surtout ne jamais critiquer l'action menée par l'exécutif. Ubuesque!

Il fallut aussi revenir sur le compte rendu du conseil précédent car malgré l'enregistrement audio récent, les comptes rendus ne reflètent que très rarement ce qui a été dit.

Ensuite on en est venu aux délibérations. Et là, ce fut un festival :

  • De la construction d'une gendarmerie actée alors que j'étais encore adjoint on est arrivé à la rénovation de l'existant avec le risque très important de voir les militaires quitter Megève. Une présentation de la délibération volontairement orientée afin de faire croire aux conseillers qu'il s'agit uniquement d'une raison financière. Laurent Ducruet, démontrant brillamment qu'il n'en était rien, provoqua une exaspération palpable aussi bien de la part du Maire que de son directeur général des services.
  • Une préemption d'un chalet aux Veriaz où, en raison d'un cafouillage au niveau de la rédaction des délibérations on découvrit un dossier déjà entièrement ficelé sans aucune concertation des élus. Fini l'engagement de campagne ; place à un centre équestre et à un hôtel de luxe.
  • Un tableau des emplois de la Mairie où l'on sacrifie notre chef de la police municipale en créant un poste de super chef apparemment déjà promis à une tierce personne ne possédant pas les diplômes requis. Cette délibération fait suite à un audit commandé par la commune pour un coût très élevé à une société qui reprend une bonne partie de mes conclusions écrites sur ce même blog il y a quelques mois.

 

Si l'on rajoute le coût des enquêtes en tout genre cela commence à faire beaucoup avec l'argent des Mégevans.

De manière systématique lorsque qu'une question un peu difficile est posée à Madame le Maire celle-ci demande à son directeur général des services de répondre à sa place. Vu sa tres grande expérience d'élue cela peut sembler surprenant…

Enfin, en fin de séance un dialogue complètement surréaliste avec Eliane Jiguet adjointe acheva de nous convaincre du flou pas très artistique qui semble être de mise au sein de cette municipalité.

Tout cela pourrait prêter à sourire si l'enjeu n'était pas aussi important. En tous cas cela ne fait que renforcer ma détermination à œuvrer pour l'avenir de ma commune et à vous proposer un projet viable pour Megève.

Je ne manquerai pas d'y revenir des mon prochain billet après celui-ci qui se veut une manifestation de ma peine de spectateur désabusé face à autant de démonstrations de non sens de la gestion d'une commune telle que la nôtre.

Ma priorité reste Megève et ma méthode reste celle de la concertation, du travail d'équipe et de la compétence de chacun.

Je vous rappelle enfin que vous pouvez suivre les conseils en direct sur Twitter à l'adresse: priorite_megeve.

A très bientôt. Votre dévoué,

Denis Worms

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    MegeveFrance (samedi, 09 juillet 2011 18:09)

    Monsieur Worms,
    Nous avons tous compris vos ambitions pour Megève mais vous n'êtes pas le seul à viser la mairie. Pourriez-vous envisager de ne pas être tête de liste lors des futures municipales ?

  • #2

    prioritemegeve (jeudi, 14 juillet 2011 22:41)

    Bonjour à vous,
    Si je suis parti tôt, c'est pour que les mégevans ne doutent pas un instant de ma détermination. J'ai tendance à croire que, si j'arrive à être porteur de projets avec une équipe soudée et motivée, le vote des mégevans sera un vote d'adhésion et non pas un vote de rejet de l'actuelle municipalité. En acceptant d'être en retrait sur une liste, je pourrai apparaître comme quelqu'un animé d'un esprit de revanche qui ne souhaite que de retrouver sa place autour de la table ovale.
    En tout état de cause, nous sommes à deux ans et demi de l'échéance et il est bien trop tôt pour avoir des certitudes.

    Amicalement,

    Denis Worms