Le bonheur est dans le pré

Chers amis,

En cette période estivale où la vie municipale marque une pause, sans doute pour nous réserver de belles (?) surprises à la rentrée, j’ai choisi de vous évoquer les Mégevans avec lesquels je discute quotidiennement, qui me connaissent et qui apprécient ma démarche en la jugeant à l’aulne de leurs propres valeurs : travail, discrétion et bon sens.

Lorsque le Maire de Megève m’a retiré mes délégations d’adjoint, elle a dû pressentir qu’en tant que « non mégevan », je n’aurais aucune chance de porter un quelconque discrédit à son action. « Il n’est pas Mégevan. Personne ne l’entendra et personne ne l’écoutera », devait-elle penser. Elle avait tort. Depuis mon départ du Conseil municipal, j’ai rencontré des acteurs de la vie communale : simples employés, responsables associatifs, sportifs, agriculteurs, commerçants, investisseurs… Toutes les personnes avec lesquelles j’ai échangé m’ont témoigné deux choses :

Premièrement : de plus en plus de « Mégevans d’adoption » vivent et travaillent dans notre commune. Ils sont inscrits sur les listes électorales et ils jugent l’action de la municipalité en fonction de son travail effectif et non pas de ses racines.

Deuxièmement : de plus en plus de « Mégevans d’origine » s’inquiètent pour leur avenir et celui de leur enfants, dans une commune où les perspectives de développement sont peu visibles. Ils ont conscience que gérer les affaires communales en « vase  clos » n’est plus possible au 21e siècle…

Pour débuter cette galerie de portraits et « à tout seigneur tout honneur », je voudrais vous parler de mes voisins, agriculteurs, fins connaisseurs de la vie locale, de son histoire, de ses us et coutumes. Je les croise chaque matin en partant au travail et chaque soir en revenant chez moi. Ces « seigneurs du Tour » me saluent à chaque fois d’un grand geste de la main. Ils m’invitent à passer le pas de leur porte devant laquelle je marque toujours un temps d’arrêt, par respect, pour dialoguer avec eux. Ils m’invitent à partager un bol de café et des madeleines cuites au four et généreusement garnies de beurre (j’ai appris que c’était une recette « maison » de longévité et de santé !) Ils me parlent avec passion de leurs alpages où ils m’ont invité quelques fois et où j’ai partagé avec eux des instants de communion avec la vie montagnarde. Ils me citent avec conviction, les travaux d’entretien qu’ils effectuent pour entretenir les pistes de ski aménagées sur leur propriété. Ils m’évoquent les difficultés de leur profession et je leur confie mes projets pour y remédier. Avec patience et sans aucun préjugé, ils écoutent mes projets, acquiescent ou objectent : bref, ils m’aident à construire un programme global en faveur de la vie agricole, touristique et économique locale, que je serai en mesure d’appliquer à la lettre, sans fausse promesse ni lâcheté le jour venu.

Et si nous ne parlons pas d’affaires communales mais uniquement de la pluie et du beau temps, leur sourire reste un précieux réconfort quand le temps est maussade ou trop lourd… Leur sourire est d’autant plus précieux que mes voisins agriculteurs ont compris qu’ils m’avaient inculqué quelque chose d’essentiel : aimer un territoire et la communauté de vie qui le représente !

Je vous souhaite une très agréable fin d'été,

Bien à vous,

Denis WORMS


Écrire commentaire

Commentaires: 13
  • #1

    Arbois (vendredi, 10 août 2012 14:38)

    M. Worms,
    Votre idée de parler des Mégevans que vous côtoyez est intéressante. Elle change en tout cas de la dernière « Lettre de Megève » que j’ai reçu dans ma boite aux lettres et qui n’est qu’une longue suite d’articles volontairement flatteurs pour la municipalité actuelle. D’ailleurs, j’ai constaté que vous aviez de fidèles lecteurs dans l’équipe de rédaction de ce journal puisque si vous n’aviez pas le premier évoqué les emprunts toxiques de la mairie, je suis prêt à parier que pas un seul article n’y aurait été consacré !
    Dans votre billet, vous parlez de solutions en matière d’agriculture locale. Pourriez-vous nous en dire plus ? Je comprendrais que vous n’ayez pas envie de me répondre, ni de voir vos idées reprises par d’autres.

  • #2

    prioritemegeve (samedi, 11 août 2012 09:30)

    Bonjour Arbois,
    Effectivement, j'ai tout comme vous reçu le journal municipal et
    quelques articles m'ont surpris : celui que vous citez mais aussi celui
    consacré au rachat des parkings de la SEM et qui semble omettre quelques
    détails d'ordre juridique (je reviendrai prochainement sur cette
    « affaire »...). Je sais également que mes propos et leurs commentaires
    sont scrutés à la loupe par le Maire et son entourage. Je les remercie
    d'ailleurs pour leur fidélité.
    Le maintien et la pérennisation d'une activité agricole sur notre
    territoire reste au coeur de mes préoccupations et ce, pour plusieurs
    raisons : elle constitue un socle historique, social et culturel
    essentiel, elle contribue par sa qualité et par son respect de
    l'environnement à la renommée de notre territoire, elle est un acteur
    majeur de l'aménagement et du tourisme. Mais je ne souhaite pas
    connaître les errements du dossier de restructuration de l'abattoir et
    c'est pourquoi, je prends le temps de dialoguer, d'échanger et de mûrir
    mon projet, de manière à proposer, le jour venu, des solutions
    concrètes, que nous serons capables de mettre en oeuvre.
    Bien à vous,
    Denis Worms

  • #3

    Arbois (samedi, 11 août 2012 12:42)

    A propos de l'abattoir, le conseiller municipal Christian Baptendier avait annoncé sa réouverture pour juillet 2012 (http://www.megeve.fr/attachments/article/4740/BAT%201%20la%20lettre%20de%20%20megeve%20N9_version%20finale.pdf). Je suis passé devant le site hier au soir et rien n'indique que cet abattoir n'est ni opérationnel ni même fini. Auriez-vous des informations à nous transmettre sur les travaux en cours et une date de réouverture ?

  • #4

    prioritemegeve (samedi, 11 août 2012 19:36)

    Arbois,
    Avant toute chose, je voudrais saluer le travail de Christian Baptendier et de Marie-Christine Ansanay, qui ont défendu ce dossier dans des conditions parfois difficiles.
    Pour répondre directement à votre question et à ce jour, je ne dispose pas d'informations fiables sur la poursuite de ce chantier. Tout comme vous, je reste témoin des travaux en cours et d'un projet de mandat dont la conduite politique relève au mieux de l'amateurisme. Dans une récente interview publiée dans «Le Messager», Solange SPINELLI dénonçait un surcoût de 200.000 euros de ce projet de réhabilitation qui accuse déjà 3 ans de retard sur son calendrier initial. Ce surcoût serait lié au défaut d'entretien du bâtiment durant sa période d'inactivité et à la rupture de canalisations par le gel. Le syndicat mixte devra supporter les frais de remise en état faute d'avoir réalisé un état des lieux exhaustif lors du transfert de propriété de ce bien immobilier.
    Puisque vous vous intéressez aux questions agricoles, permettez-moi cher Arbois de rappeler que j'avais par ailleurs pu m'exprimer sur ce dossier en soulignant que :
    1° Si j'en avais eu la conduite, jamais la réhabilitation de l'abattoir n'aurait été confiée au Syndicat mixte mais au contraire aurait été réalisée par la commune de Megève sur ses fonds propres.
    2° Une fois cette réhabilitation réalisée et le chiffre d'affaire de l'abattoir consolidé, j'aurais négocié avec mes partenaires intercommunaux, la reprise de cet équipement, ce qui aurait mis la commune en position de force vis-à-vis de nos voisins tout en proposant un équipement intercommunal économiquement viable.
    3° Le temps et l'énergie gagnés auraient permis d'accompagner plus sereinement le développement d'une filière courte, tant en termes qualitatifs que quantitatifs.
    J'espère pour notre agriculture locale que ce projet aboutira rapidement et j'espère par-dessus tout que les conditions économiques de sa viabilité seront réunies.
    Bien à vous,
    Denis Worms

  • #5

    MEG2014 (mercredi, 15 août 2012 12:08)

    M. Worms,
    Les élections municipales, c'est dans moins de 2 ans. Or, peu de Mégevans vous connaissent et on ne vous voit pas beaucoup. Quel dommage !

  • #6

    Ancolie (jeudi, 16 août 2012 11:12)

    M. Worms,
    Dans la dernière Lettre de Megève, l’adjointe à la culture s’est fendue d’une tribune libre où elle défend sa vision de la culture, sans doute pour répondre tardivement au billet que vous aviez publié en mai 2011… Je tiens personnellement à la remercier de ce texte qui sent la poussière à tous les étages. Elle le reconnaît d’ailleurs implicitement en évoquant une culture qui s’échange « au coin du feu » ou qui se parcourt « comme un vieux livre ». Ce n’est plus une politique culturelle qu’elle décrit mais une veillée funèbre !
    Il faudrait peut-être lui expliquer qu’au 21e siècle, la Culture et ses politiques associées ont considérablement changé. Il faudrait qu’elle s’intéresse au spectacle vivant (indoor et outdoor), aux nouvelles pratiques culturelles (numériques, Internet…). Il faudrait qu’elle regarde ce qui se fait ailleurs et qu’à défaut de copier, elle s’en inspire…
    Pour une station touristique comme Megève et à mon humble avis, la culture est un vecteur essentiel de notoriété et d’affluence. Elle doit effectivement s’appuyer sur ses richesses identitaires ou patrimoniales. Mais la Culture est par essence, une science du vivant, donc évolutive et innovante. A Megève, on se contente de sucer jusqu’à la moelle les vieilles recettes. Quelle nouvelle clientèle avons-nous attirée avec nos opérettes et nos sculptures déguisées en pots de géraniums ?
    Pour reprendre les conclusions de notre adjointe, la culture cet été a effectivement été intense… Surtout intensément ennuyeuse, ce que confirment les commerçants locaux et hélas, la jeunesse locale !

  • #7

    @Ancolie (jeudi, 16 août 2012 17:34)

    Particulièrement bien vu, Ancolie (comme d'hab....)Mais à quoi bon encore commenter ce mandat affligeant supression du MAD...quid de la Snow Gulf Cup?
    la fete du cheval, la fete de vieux métiers ,un peu de baroque.....pas de quoi créer le buzz!!Patience la roue peut tourner bientot à entendre le village....

  • #8

    megevandecoeur (jeudi, 16 août 2012 18:25)

    M. Worms, merci pour ce billet différent et rafraichissant. J'essaie de suivre, "de loin", l'actualité mégevanne, notamment l'activité municipale et j'ai été profondément choqué de la façon dont a été traitée une conseillère municipale de l'opposition lors du dernier conseil. En effet, au sujet de la construction d'un hotel (dont on ne connait même pas le gestionnaire), cette dame a éte quasiment lynchée pour le simple fait d'exprimer une opinion contraire à la majorité. Le sommet a été atteint lorsque l'adjointe à la culture -toujours en verve- a accusé la conseillère "d'être la première à ne pas venir" aux évenements organisés par la Mairie.

    Au delà du ton profondément méprisant (et franchement "ras-les-paquerettes"), c'est le verrouillage de tout débat démocratique sérieux qui est franchement inquétant. Notre station a un profond problème de renouvellement de son offre touristique (et culturelle, comme le dit très bien Ancolie), renouvellement de sa population et l'on ne peut même pas émettre une opinion differente de celle "imposée" par la Mairie. Comment sortir de cette impasse ?

  • #9

    Joseph (vendredi, 17 août 2012 21:03)

    Bonsoir, un mot pour @Ancolie la fête du cheval n’a pas eue lieu cette année !!! Pour revenir au billet de Monsieur Worms sur l’agriculture local. A la suite d’un avis défavorable de la chambre d’agriculture pour la construction de deux chalets privé à proximité d’une ferme (- de 50 m) la mairie de Megève a suivi l’avis de celle-ci s’opposant à la réalisation d’un chalet sur les deux. Par la suite ce même exploitant dépose un permis pour la réalisation de deux chalets pour ses enfants sous le coup des mêmes règles et là au prétexte qu’il faut repeupler la commune la mairie passe outre l’avis de la chambre et donne un avis favorable pour les deux chalets !!!???
    Trouvez-vous cela juste ???

  • #10

    Mauconseil (dimanche, 19 août 2012 16:24)

    Bonjour,
    A mon tour de vous remercier M. Worms pour votre billet inattendu. Mais puisque l'actualité prend le dessus et en écho à Ancolie et à Megevandecoeur, je voudrais ici souligner l'étroite interaction entre politique culturelle et politique touristique. Oui, nous sommes de plus en plus nombreux à Megève à nous estimer de plus en plus mécontents de la gestion des affaires communales où, le maire actuel a débuté comme adjoint à la culture (un domaine qu'elle doit bien donc connaître...) et où l'adjointe à la culture a débuté dans le rôle qui lui sied finalement le mieux : passe-plats !
    J'espère pour ma part que vous ne renouvellerez pas l'erreur de l'équipe précédente (oups ! lapsus révélateur ?) en confondant politique agricole et événementiel agricole (fête des vieux métiers, foire aux poulains, concours de la race d'abondance...)
    Dans l'attente de lire votre futur programme,

  • #11

    casela (jeudi, 23 août 2012 23:26)

    j'ai le sentiment que l'ancien forum sur Megeve reprend vie ici
    et je m'en réjouis

  • #12

    Victor (vendredi, 24 août 2012 14:04)

    L'abattoir ouvrira bien ses portes à l'automne 2012, au mois d'octobre ...en ce qui concerne le surcôut, en effet, il y en a un il est de 62900 euros, sachant que la réhabilitation d'un batiment ancien est difficile et plein de surprise ...et il est aussi dû aux exigences des services vétérinaires ... Le choix à été fait de faire porter ce dossier par le syndicat mixte, car dans le cas contraire , la commune de Megève n'aurait pas été éligible aux subventions Europééennes et nationales ... ( plus de 600 000 euros ) qui aurait pu s'en passer !!!

  • #13

    @ Victor (jeudi, 30 août 2012 10:06)

    Merci de nous faire une explication de texte du Messager de ce jour (Page 15)
    ou "Commment attirer les mouches avec du vinaigre..."