Solutions locales pour un développement durable

Chers amis,

 

Le mois de mai et sa météo maussade ont donné un relief tout particulier aux dérèglements climatiques et aux conséquences de l’activité humaine sur les cycles de la nature. Bien au-delà des enjeux politiques ou stratégiques, le développement durable est une impérieuse nécessité à laquelle la commune de Megève s’est attachée depuis plusieurs décennies.

 

Durant mon mandat d’adjoint, j’ai d’ailleurs pu apporter ma modeste contribution à cet enjeu, en initiant une action pilote : équiper la commune de nouvelles saleuses, pilotées à l’aide d’un GPS et plus économes en sel. J’ai suivi l’optimisation du damage des pistes ; la SEM ayant équipé les dameuses de sondes capables de détecter l’épaisseur de neige et afin de rationaliser l’utilisation des véhicules.

 

Mon grand regret au cours de cette période reste de n’avoir pas pu installer un compacteur à déchets ménagers, comme je le souhaitais. Celui qui était installé à côté des services techniques était devenu trop dangereux et vétuste. J’avais donc monté un dossier pour installer un nouveau compacteur à la déchetterie et j’avais trouvé la solution pour que cette installation puisse être utilisée par les autres communes du SIVU, sans préjudice financier pour la commune qui prenait à sa charge l’investissement. Ce dossier m’a été refusé et pendant plusieurs années, des norias de camions sont allées déverser quotidiennement leur chargement à l’incinérateur de Chedde. Je vous laisse imaginer le coût (carburant, temps de travail…) et le bilan carbone de ce refus.

 

J’avais d’autres idées innovantes pour le ramassage des déchets ménagers. Cette compétence ayant été transférée à la communauté de communes, je serai ravi de partager mes initiatives avec le bureau si je suis amené à y siéger.

 

Si Megève a souvent dans le passé montré l’exemple en matière de développement durable, elle a toutefois attendu 2012 pour signer la charte de l’association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM) mise en place depuis 2007. Ce n’est pourtant pas faute de siéger au conseil d’administration… Mais cela illustre la manière isolationniste et la gestion « au coup par coup » de notre politique environnementale.

 

C’est pourquoi, dans le cadre du plan d’actions que nous élaborons au sein de notre équipe, j’ai proposé que la commune s’engage dans un programme d’agenda 21, en étroite collaboration avec l’office de tourisme et les sociétés de remontées mécaniques. Ce programme constituera le socle fondamental, concerté et collaboratif qui permettra à notre territoire de véritablement s’investir dans le développement durable. Ainsi, tous les acteurs de développement local pourront se faire certifier selon la norme ISO 14001 (cette norme certifie le management environnemental des organismes) et pas seulement l’office de tourisme comme c’est le cas actuellement.

 

Cet agenda 21 permettra également d’inscrire un plan d’investissement destiné à rénover tout l’éclairage public communal et d’obtenir des aides publiques pour en diminuer le coût. Il permettra enfin de programmer un diagnostic énergétique (subventionable) et les éventuels travaux de rénovation thermique dans tous les bâtiments et les logements de la commune.

 

Au-delà, nous poursuivrons et nous amplifierons la recherche de la plus grande qualité environnementale dans nos projets d’investissement. Nous serons très vigilants sur l’amélioration du réseau de voirie dans le cadre d’une réflexion responsable.

 

Ces initiatives en faveur du développement durable ne constituent pas une finalité. Elles s’inscrivent au contraire dans le cadre d’une politique globale en faveur de notre commune et elles seront portées par un maire-adjoint qui aura toute délégation pour les mettre en œuvre. Ce travail, nécessairement transversal pourra ainsi véritablement porter ses fruits et il donnera à notre commune, plus de visibilité dans la conduite des objectifs de mandat.

 

Bien à vous,

Denis Worms

Écrire commentaire

Commentaires: 68
  • #1

    Jardinier (mercredi, 05 juin 2013 07:16)

    et si on parlait des aretes stupides interdisant le brulage des déchets végetaux (pourtant neutres en carbone) et qui obligent les jardiniers ou particuliers a consommer du gazole pour les apporter à la dechetterie (pour que la commune puisse mieux les VENDRE à des producteurs de compost), ou qui les laissent pourrir en les cachant ou les deversant dans les cours d'eau avec les conséquences que l'on sait sur le developpement de maladies ??? C'est stupide.

  • #2

    Ancolie (mercredi, 05 juin 2013 07:38)

    @Jardinier, ce n'est pas un arrêté municipal qui interdit le brûlage des déchets végétaux mais une circulaire ministérielle de 2011. Elle est motivée par le dégagement de particules (PM), oxyde d'azote (NOx), hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), monoxyde de carbone (CO), composés organiques volatiles (COV) ou dioxines ; sans compter les troubles pour le voisinage ! En revanche, vous posez une problématique intéressante qui concerne l'évacuation ou le transport des déchets végétaux vers les centres de recyclage (intercommunaux). Et là, une commune pourrait mettre en place des services spécifiques...

  • #3

    Sitom des vallées du mont blanc (mercredi, 05 juin 2013 12:56)

    Site internet
    Onglet nos actions
    Onglet comment obtenir un composteur à 15 euros

  • #4

    bb (mercredi, 05 juin 2013 15:57)

    certaines communes dans d'autres départements mettent à disposition des usagers des sacs pour les déchets verts et ceux ci sont ramassés une à deux fois par mois. En mettant un tel service en place, ici, cela permettrait, de faire en sorte que nous n ayons plus à aller à la déchetterie pour un sac de déchets verts,donc économie de carburant, de gaz d échappement et surtout un arrêt de cette pollution active de nos cours d'eau, ou combustion de ces déchets.

  • #5

    Ness (mercredi, 05 juin 2013)

    Le SITOM des Vallées du Mont Blanc a raison de rappeler l'initiative des composteurs. En complément et dans la lignée de ce que propose bb et sachant que l'activité de tonte est saisonnière, on pourrait imaginer la mise en place d'un numéro vert (le bien nommé) pour commander un ramassage (payant). En plus, ce numéro vert permettrait de signaler d'autres problèmes qui nous concernent : défaut de fonctionnement d'un éclairage public, problème de voirie, etc.

  • #6

    c (jeudi, 06 juin 2013 09:52)

    monsieur worms sauf erreur de ma part je croit que la sem des rm est aussi iso 14001

  • #7

    mémé (jeudi, 06 juin 2013 22:10)

    un numéro vert contre l'échange de l'alpage de CHEVAN serait encore mieux

  • #8

    JANVETTE (vendredi, 07 juin 2013 23:51)

    Mes pauvres gens, pour l'alpage de Chevan ,c'ést bouclé.
    regardez bien Amis Mègevans pour la time Megève le terrain des sieurs Conseils n'est pas utilisé comme quasiment toutes les manifestations.
    Ce terrain c'est pour une promotion Hôtelière et rien d'autre.
    c'est qui le dindon?.
    Regarder les loges blanches!!!!
    Dormez tranquille, le train avance toujours tant qu'il y a des rails!!!

  • #9

    Alarmiste (jeudi, 13 juin 2013 01:08)

    Je vois que l'on aime parler ici de sujets d'actualité liés à l'écologie, l'économie des matières premières, gaz à effet de serre, préservation de la nature et de l'environnement.....etc
    Mr WORMS lors de votre mandat et de votre prise de fonction au sein des bureaux des services techniques, vous avez sans doute remarquer (enfin je l'espère ! ) l'état pitoyable des berges du ruisseau passant non loin de votre bureau ! La raison le nettoyage à grande eau des véhicules et matériels des services techniques ! Et le TOUT, détritus et eaux usées déversées dans le ruisseau ! J'aperçois sans difficultés par le côté Riante Colline l'état de salubrité déplorable des talus ! Neige poussée dans le ruisseau avec pierre bois ferrailles plastiques....etc
    Aviez-vous aussi un projet de centre de lavage aux normes en circuit fermé avec recyclage et collectes des eaux usées ?
    Et concernant les véhicules communaux, combien sont ceux à énergie électrique ou hybride ?
    MEGEVE est vraiment mal placé Norme ISO..... alors que leurs véhicules sont plus énergivore et rejetant un maximum de gaz nocif !
    L'Office du Tourisme a quand à elle fait l'effort de rouler un temps avec un véhicule hybride ! respect et félicitations
    Mr WORMS vous auriez pu en faire autant en budgétant des véhicules de service hybriqde ! Pourquoi celà n'a pas été fait ?
    Les idées les projets sont une chose cest de la théorie sur du papier.
    La pratique est toujours plus difficile à mettre en place, n'ai-je pas raison...?

  • #10

    prioritemegeve (jeudi, 13 juin 2013 11:33)

    @Alarmiste,
    Avant toute chose, permettez-moi de vous rappeler que mon mandat d’adjoint a duré de mars 2008 à janvier 2010. Durant cette période et comme vous le rappelez, j’étais aux premières loges pour voir l’état des berges du ruisseau qui longe les services techniques. C’est pourquoi et dès mes prises de fonctions, j’ai donné des instructions pour faire cesser le lavage des véhicules municipaux à proximité de ce point d’eau. En concertation avec la direction des services techniques, nous avons mis en place un système d’écoulement des eaux usées qui n’existait pas. De plus, j’ai demandé à ce qu’une partie du parc véhicules soit nettoyée à la station de lavage située à l’entrée de Megève. Cette solution certes peu économique devait être temporaire car j’avais initié le projet de construire une station de lavage aux services techniques. Or ce projet était conditionné au devenir des compacteurs que j’ai évoqué dans mon dernier billet d’actualité et dont vous savez maintenant ce qu’il est advenu… Sachez quand même qu’il fait partie intégrante du programme que nous présenterons aux Mégevans en mars prochain.
    Je vous rappelle également qu’une partie des décharges à neige est gérée par des entreprises privées. Ne connaissant pas les termes des contrats qui lient la commune à ces entreprises, je ne peux affirmer que l'entretien et la remise en état selon un cahier des charges défini à l'avance, sont clairement notifiés. Il nous appartiendra de vérifier ce point et le cas échéant de l'ajouter aux contrats. Il appartient également à la commune d’être particulièrement vigilante sur ses propres décharges de neige et si tel n’est pas le cas, il faudra y remédier rapidement.
    Vous évoquez enfin le recours aux véhicules hybrides et là, je vous dois quelques explications qui vont à l’encontre du « green bashing » très à la mode ces temps-ci mais qui relèvent du bons sens. Sachez tout d’abord que les véhicules « hybrides » fonctionnent sur la base d’une énergie mixte : électrique et thermique. Or les moteurs qui équipent les véhicules hybrides sont de petite cylindrées et génèrent beaucoup de pollution lorsqu’ils se mettent en fonctionnement (notamment parce qu’ils tournent à haut régime). Par ailleurs, les véhicules hybrides sont sans doute bien adaptés à des circulations urbaines ou sur du plat mais pas du tout dans nos régions de forte déclivité. Pour l’exemple, les véhicules hybrides que j'avais fait tester pendant mon mandat d'adjoint, déchargeaient leurs batteries simplement en montant au Mont d'Arbois ! Enfin, la motorisation hybride ne peut s’appliquer qu’à une faible partie du parc automobile utilisé par les services communaux (véhicules de tourisme ou petits utilitaires mais pas les camions ou les engins spéciaux). Dans ce contexte, il est plus raisonnable d’optimiser l’utilisation de véhicules thermiques et de rechercher toutes les solutions permettant de limiter leur impact sur l’environnement. La commune a d’ailleurs eu la très bonne idée d’imposer au délégataire de service public, l’utilisation de moteurs de dernière génération pour son réseau de bus. Je vous rappelle aussi que la solution technique de déneigement que j’ai mise en place en 2009 a permis dès la première année d’économiser 500 tonnes de sel pour un impact environnemental bien moindre.
    Loin de ce que vous supposez, je ne me contente pas d’avoir des idées et des théories mais j’ai mis en place et je proposerai des solutions pratiques et faciles à mettre en œuvre.
    Bien à vous,
    Denis Worms

  • #11

    O (mardi, 18 juin 2013 12:57)

    quand aura lieu le prochain conseil municipal ,?

  • #12

    Ancolie (mardi, 18 juin 2013 18:15)

    Le 24 juin. La délibération sur l'alpage de Chevan est la N°13

  • #13

    Mémé (mercredi, 19 juin 2013 10:44)

    Il y a une chose qui m'a frappé, c'est un échange de terrain ou une location Chevan? Il y a une chose qui me paraît assez louche...

  • #14

    Ancolie (mercredi, 19 juin 2013 12:29)

    @Mémé, le projet de délibération ci-dessous qui sera présenté au conseil municipal lundi soir pourra peut-être vous renseigner :
    L’alpage de Chevan, propriété de la commune de Megève sis sur le territoire de Praz-sur-Arly, est actuellement libre de toute occupation et location.
    L’état du bâtiment nécessite des travaux de rénovation importants, estimés entre trois cent et trois cent cinquante mille euros. La rénovation du bien communal est prévue courant de l’année 2014. Le comité de pilotage du Plan Pastoral Territorial du Pays du Mont Blanc a donné un avis favorable le 19 juillet 2012 pour une aide régionale de vingt et un mille euros (21 000 €). Par ailleurs, la Commune pourra solliciter les aides du Conseil Général de la Haute-Savoie dans le cadre du Schéma Départemental des espaces naturels sensibles.
    Les exploitants Conseil – Bottollier-Depois, constitués en société civile d’exploitation agricole (SCEA), proposent d’exploiter l’alpage de Chevan en groupement pastoral. Leur dossier de demande d’agrément préfectoral, conférant le titre de groupement pastoral, sera déposé par les exploitants auprès de la Direction Départementale des Territoires de la Haute-Savoie.
    Sous réserve de la délivrance de l’agrément préfectoral, le bâtiment d’exploitation et d’habitation ainsi que ses pâtures attenantes seront mis à disposition par la Commune à la SCEA de la manière suivante :
    Dans un premier temps, le bien non rénové sera loué dès l’été 2013 à la SCEA via une convention pluriannuelle de pâturage.
    Par la suite, une fois les travaux de rénovation réalisés par la Commune, et dans le but de permettre à la SCEA de développer son exploitation, la mise à disposition prendra la forme d’une location à long terme régie par la conclusion d’un bail emphytéotique, consenti pour une durée de cinquante ans (50 ans) à compter de sa signature. A son échéance, l’alpage de Chevan et ses prairies attenantes reviendront gratuitement dans le patrimoine de la Commune.
    Pendant toute la période du bail, l’exploitation, les réparations de toute nature ainsi que l’entretien courant à effectuer sur le bâtiment en cause, seront supportés par le groupement pastoral.
    En parallèle, les Consorts Conseil - Bottollier-Depois, propriétaires de 3 000 m² de terrains, cadastrés section AA n°61, 60 et 59, dans le secteur du Palais des Sports, contigus à la parcelle communale cadastrée section AA n°62, mettront à disposition de la Commune, via un bail emphytéotique de même durée, soit cinquante ans (50 ans), 2 500 m² de terrains, cadastrés section AA n°61p2, 60 et 59. Les 500 m² restant, non bâtis, cadastrés section AA n°61p1, seront acquis par la Commune au prix des Domaines de cinq cent cinquante mille euros (550 000 €) soit mille cent euros le mètre carré (1 100 €/m²). Cette acquisition va permettre d’augmenter le périmètre opérationnel du projet d’hôtel prévu sur les parcelles communales cadastrées section AA n°63 et 62 et d’obtenir le COS nécessaire pour la réalisation du restaurant exigé par la Commune auprès du promoteur hôtelier.
    Les 3 000 m² supplémentaires vont permettre d’accroitre la zone d’accueil extérieure du Palais des Sports et pérenniser les manifestations nationales et internationales nécessitant des besoins fonciers importants telles que le Polo Master Tour, le SIIAM, le Jumping international de Megève et le Concours agricole de la Race d’Abondance.
    Les frais de dossier liés à l’acquisition du terrain de 500 m² seront à la charge de la Commune et ceux liés à chaque bail emphytéotique seront à la charge de l’emphytéote.

  • #15

    SIMPLET (mercredi, 19 juin 2013 13:57)

    Moi ce qui me frape, c'est que les Agriculteurs bénéficiaires sont quasiment des fonctionnaires de la Commune.
    En effet quasiment tous les terrains que les agriculteurs exploitent appartienne à la Commune de Megève.
    Je suis curieux de voir le retour sur investissement.
    Tout cela est il réglo pour les autres?.
    AH j'oublié Megève n'est pas une Mairie à tendance Socialiste donc cela doit être normal.
    Ici pas besoin de partager c'est dans nos gènes!!!

  • #16

    Ancolie (mercredi, 19 juin 2013 14:25)

    Ce qui me questionne dans ce projet de délibération, c’est quelle est la finalité de ce montage politico-juridico-financier ? D’un côté, la commune va réaliser en 2014 les travaux de rénovation de cet alpage, soit 350.000€ selon les estimations. Par ailleurs, elle achète des terrains plaine d’Arly pour un montant de 550.000€, soit un total de 900.000€ qui ne tient pas compte des imprévus. Pour peu qu’il y en ait et qu’en plus, la commune réalise des installations sur les 3000m² « échangés », on risque de franchir allègrement le million d’euros. Si c’est pour pérenniser l’accueil du SIIAM, du Jumping ou du Polo Master Tour, je trouve la facture plutôt salée !

  • #17

    PAM (jeudi, 20 juin 2013 12:09)

    Ancolie
    Est-ce que l'échange de location entre l'alpage et le terrain du palais des sports est légalement équivalent à une adjudication qui est obligatoire dans toutes locations agricoles de terrains ou fermes appartenant à la commune.

  • #18

    josé bové (jeudi, 20 juin 2013 16:41)

    Je pense que si cet échange se finalise,mme le maire et son équipe devront surtout s'abstenir de parler d'agriculture lors de la prochaine campagne électorale s'ils décident de repartir?
    En effet,je doute que les mégevans continuent de lui faire confiance.
    Enfin je terminerai par une citation de sainte-ex:
    Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants.
    Bonne méditation mme le maire.

  • #19

    Ancolie (jeudi, 20 juin 2013 17:03)

    @PAM, sauf erreur de ma part et s'agissant d'une commune de plus de 2000 habitants, seule l'estimation du service des domaines est obligatoire dans le cadre d'un échange ou de l'aliénation de gré à gré d'un bien appartenant au domaine privé communal. Quoique fortement recommandée, l'adjudication n'est pas obligatoire, comme en a témoigné "l'incident diplomatique" qui avait suivi la première mise en vente de l'Alpe Fleurie...

  • #20

    Travailleur (vendredi, 21 juin 2013 06:21)

    Pour information , Les employés communaux ont fait une pétition pour ne pas payer le stationnement quand ils vont travailler, 150 signatures pour 270 agents soit plus de 50%
    Madame le MAIRE a envoyé une lettre d'intimidation à chacun des signataires,bravo une nouvelle preuve de démocratie.

  • #21

    mémé n°1 (vendredi, 21 juin 2013 13:19)

    Mémé donne RDV a tous les opposants au projet d'échange de l'alpage de chevan contre du terrain constructible au conseil municipal du 24 JUIN pour assister au spéctacle du maire

  • #22

    Simona (vendredi, 21 juin 2013 14:45)

    Ce qui me désole, c'est que Madame le Maire agit constamment contre les agriculteurs, contre les employés communaux et en général contre tous ceux qui travaillent à Megève et malgré tout ça .... rien n’exclue un second mandat! Quel avenir avons-nous avec une telle gestion?
    Pour en revenir à L'alpage de Chevan, je trouve qu'un bail de 50 ans, c'est beaucoup trop long! Et puis 350.000€ pour des travaux?!? Il y aura un spa pour le bétail après la traite? Est-ce que la personne qui a fait le devis des travaux, s'est, au moins déplacée sur le terrain de Chevan, pour estimer? On se demande.
    C'est de plus en plus, du grand n'importe quoi....

  • #23

    We are Megève (vendredi, 21 juin 2013 15:16)

    Si l'adjudication n'est pas obligatoire, plus d'espoir pour vous, agriculteurs intéressés par Chevan, la municipalité de Megève ne prête qu'aux riches. Si vous aviez tous 3000 m2 de terrains bien placés à échanger, comme on vous déroulerait le tapis rouge, à défaut contentez-vous d'une indemnité pour bien faucher les talus. Dans une station de luxe, il faut que tout soit clean. We are Megève.

  • #24

    mémé n°1 (vendredi, 21 juin 2013 22:17)

    MEGEVAN faite comme les brésiliens manifester votre désaccord avec cet échange d'alpage contre terrain constructible en venant nombreux au conseil municipal

  • #25

    Périnet Adrien (samedi, 22 juin 2013 21:11)

    J'étais intéressé pour occuper la ferme des Perchets (ancien ranch de la Daille)tout comme Mr Conseil. En 2010 nos 2 projets ont été retenus. Apres des entretiens individuels passés en mairie, on m'a dit qu'aucun des candidats n'avaient été choisi car des travaux devaient être réalisés dans ladite ferme avant qu'elle ne soit occupée.
    L'année dernière, sans avoir eu de nouvelles de l'évolution de la situation, je me suis rendu compte que Mr Conseil s'installait dans la ferme.
    Perplexe je suis allé directement demander des explications à Mme le Maire sur cette situation, à la 1/2heure du citoyen. On m'a gentiment répondu qu'ils avaient oubliés de me prévenir!!
    En apprenant l'échange entre la famille Conseil et la Mairie pour l'alpage de Chevan, je me pose des questions:
    La ferme des Perchets était elle un acompte?
    Combien de bien communaux vont être mis a disposition de cette famille pour l'obtention de ces 3000m2?
    La théorie de" We Are Megève" semble se confirmer par mon cas.

  • #26

    c (dimanche, 23 juin 2013 19:17)

    comment a t on pu en arriver là? cette question me tarabuste depuis quelque jour; comment un petit groupe de personne peut s'acharner à continuer un échange douteux? pourquoi choisi t on d'aider une seule famille d'agriculteur à megeve? est ce concevable qu'une suele famille si cet échange est voté aura 2 fermes communal, ainsi que deux chalet d'alpage et rénové bien sur(et les terrains qui vont avec)? est ce normal que 9 agriculteur sur 10 ne dispose d'aucun terrain communaux? pour mme le maire cela semble normal, la femre des perchets comme acompte, chevan comme solde et demain 1 famille d'agriculteurs disposera de la majorité des biens communnaux et les autres auront juste le droit d'essayer de rester au pays, vive la démoctratie et le partage selon megeve un élan partagé.

  • #27

    Obrok (dimanche, 23 juin 2013 21:32)

    @tous

    une seule règle, celle des petits arrangements entre amis.

    Tout cela est profondément répugnant.

    Allons nombreux au conseil municipal.

  • #28

    MARS 2014 (dimanche, 23 juin 2013 22:38)

    Il me semble que sur un projet comme celui de chevan,un plebicite aurait été un minmum
    Le conseil municipal n'a pas le droit de s'amuser avec le patrimoine mégevan pour spéculer.
    Ce n'est pas le rôle d'une collectivité de faire de l'hôtelerie.
    Alors,Megevans,Megevannes,rdv au conseil lundi soir.

  • #29

    MARS 2014 (dimanche, 23 juin 2013 23:00)

    Ps Les kolkhoze n'ont jamais existé à Megève et j'espère n'existeront jamais......

  • #30

    c (lundi, 24 juin 2013)

    @ tous à ce oir pour défendre le patrimoine communal, c'est à dire le patrimoine de nous tous!!!!!

  • #31

    circulez ! (lundi, 24 juin 2013 10:47)

    Chevan passera comme une lettre à la poste... M. Worms n'ira pas au bout de son projet... Les revanchards de 2008 ne sont pas crédibles... Bref SGJ à un boulevard devant elle...

  • #32

    ligeon roland (lundi, 24 juin 2013 13:29)

    a la saint jean ( le 24 JUIN )
    CHEVAN A FOND DEDANS
    Mais pour allumer le feu de la saint jean :
    je propose que l'on prenne la délibération n° 13' en espérant
    que le feu soit grand
    et là, on pourrait soufflé un grand OUF de soulagement
    pour tous les Megevans

  • #33

    un ancien de la mairie (lundi, 24 juin 2013 13:31)

    Bonjour,
    Vous évoquez le problème des berges de l'Arly au droit des st.
    Êtes vous déjà allé faire un tour sur le terrain Mabboux,en allant en direction de Praz? Les déversements de béton y sont courants..et ça n'est que la face immergée de l'iceberg.
    En face, en rive gauche sont enfouis des voitures, des frigos...afin de maintenir les berges nous disait-on...
    De plus, il me semble que le séparateur à hydrocarbures installés devant les techniques a été modifié avant votre venue? N'est ce pas?
    Il m'est également parvenu que le véhicule 4*4 rouge utilisé aux techniques a été commandé en dehors de tout marché public au frangin de notre futur candidat.
    Qu'en est t'il?...
    Et ne parlons pas des poubelles déplacées devant la bijouterie située en face de l’entrée du parking de la patinoire au centre du village.
    Moi ce qui me frappe toujours c'est la démagogie dont peut faire preuve certains ...
    Ni de parti pris pour l'un ou l'autre candidat, juste un peu de relativité afin de remettre les choses en ordre...
    Bonne journée et bonne campagne!

  • #34

    bb (lundi, 24 juin 2013 19:57)

    @ circulez ,
    si tout le monde avait un peu de jugeotte, SGJ n'aurait qu'une impasse devant elle !voire même un cul de sac...

    @ aux soucieux du devenir de Megève
    de toute façon quoi faire ? toutes les décisions sont prises avant le conseil municipal et les conseillers sont briffés !heureusement tous ne sont pas sensibles aux caresses dans le sens du poils ! mais hélas ils ne sont pas assez nombreux, d'où nos gros soucis ! ici on n'a pas le droit à la parole ! juste subir et payer !

    à bientôt pour commenter la séance de ce soir

    je ne pense pas que l'on pourra continuer à être fiers d'être Mégevans bien longtemps

  • #35

    prioritemegeve (lundi, 24 juin 2013 20:04)

    @Un ancien de la mairie,
    Permettez-moi de répondre point par point à vos assertions :
    N’ayant pas de précision quant au site que vous évoquez, je ne peux pas vous répondre de manière précise.
    Pour ce qui est du séparateur à hydrocarbures, j’ai passé suffisamment de temps aux services techniques durant mon mandat d’adjoint pour assister au ballet des engins de terrassement et pour vous certifier que l’aire de lavage a été mise aux normes après mon arrivée et non pas avant.
    Venons-en à ce fameux 4X4 rouge : à mon arrivée, la commune avait budgété une somme de 30.000 euros pour l’acquisition d’un véhicule de ce type. A l’occasion d’un déplacement professionnel, j’ai découvert ce véhicule qui était sur le marché de l’occasion et qui appartenait au siège social d’un groupe international de restauration n’ayant strictement aucun lien avec le quelconque « frangin » d’un quelconque « futur candidat ». Avec l’autorisation du bureau municipal et après l’en avoir informé, j’ai finalisé cet achat pour un montant de 11.500 euros, alors que le seuil minimal pour une procédure de marché public était à 20.000 euros. La commune n’avait donc pas de procédure à engager ! De plus, elle a visiblement fait une bonne affaire puisque deux ans plus tard, la commune a revendu ce même véhicule pour un montant de 13.500 euros, soit 2.000 euros de plus-value ce qui est plutôt inhabituel dans le domaine des véhicules d’occasion (comme l’avait signalé le conseiller municipal Emmanuel PAGET lors de la finalisation de la vente en Conseil municipal).
    Pour ce qui est des poubelles déplacées, elles l’ont été à la demande d’un commerçant et disposées à quelques mètres, à un endroit moins gênant tant pour lui que pour les usagers. Je ne vois pas bien en quoi ce déplacement a-t-il été source de problèmes…
    J’espère avoir répondu à vos interrogations ou aux rumeurs infondées que vous auriez entendues. Je comprends parfaitement votre souhait de ne prendre parti pour personne et si d’aventure vous avez de vraies questions, je serai ravi d’y répondre…
    Bien à vous,
    Denis Worms

  • #36

    c (mardi, 25 juin 2013 08:32)

    ça y est le kolkozes est né, un grand merci à tout ses élus endormis (et même agressif avec le reste de la population). du grand gachis et du grand n'importe quoi. maintenant madame le maire nous promet un alpage communal ailleurs mais bon elle est en place depuis 1983 et ne la jamais fait auparavant

  • #37

    R.D (mardi, 25 juin 2013 08:38)

    Peut-être que la solution,c'est le préfet qui l'a ?
    En effet, envoyons lui en masse tous les dysfonctionnements de cette municipalité et peut-être qu'il tranchera (si il fait correctement son boulot!).
    Et je croyais que durant son mandat, un élu ne devait pas s'enrichir!
    Qu'en est-il de certains terrains viabilisés?
    A bon entendeur.......

  • #38

    @Circulez (mardi, 25 juin 2013 09:17)

    Vous étiez sans doute tellement occupé à faire votre propre liste que vous avez oublié de nous communiquer les numéros gagnants du tirage de l'Euro million de ce soir........ c'est ballot!!!

  • #39

    AMP (mardi, 25 juin 2013 13:34)

    Félicitations à Marie-Christine Ansanay, qui, hier soir a fait honneur à sa profession en défendant l'intérêt des jeunes agriculteurs. Ses arguments, son courage dans le débat, méritent notre admiration. Ce ne fut pas le cas de la partie adverse qui avait décidé le passage en force quitte à s'asseoir sur la légalité.

  • #40

    Alarmiste (mardi, 25 juin 2013 20:11)

    Bonjour,
    Je confirme ce qu'avance "un ancien de la mairie" pour m'y être promener il y a quelques temps : il y a bel et bien des carcasses de voitures très anciennes qui sont implantées dans les talus du ruisseau pas très loin de la ferme ou il y a le "circuit auto sur Neige"
    La mairie lance tous les ans les fameux RDV citoyens "nettoyons les cours d'eau" !
    Pourquoi ne pas s'attaquer à ces carcasses de voitures frigo...etc plutot que de ramasser des bouteilles ou emballages ?
    Cela aurait un fort impact médiatique mais peut être préfére-t-on le cacher par peur de nuire à l'image de Megève ?
    La Loi ne prévoit-elle pas que l'entretien des berges est à la charge des propriétaires des terrains touchant celles-ci ?
    Méditons sur celà pour l'avenir de Megève et des futures générations.
    Bonne soirée à tous

  • #41

    m (mardi, 25 juin 2013 20:39)

    oui félicitations à Marie-Christine Ansanay et à Laurent Ducruet qui ont essayé tant bien que mal de ramener la raison aux membres du conseil municipal...mais hélas comme nous avons pu le constater lors du vote pour les 27 millions du palais des sports le lavage de cerveau a bien marché!!!
    "Amis du conseil" je vous souhaite bon courage au moment du réveil en mars 2014!! Car il est vrai qu'après plus de 24 saisons consécutifs "d'hibernation" le réveil risque d'être TRES DOULOUREUX...

  • #42

    Ancolie (mardi, 25 juin 2013 21:52)

    @Alarmiste et @Un ancien de la mairie : j'ignore si l'explication qu'on m'a donnée est exacte mais une dame d'un certain âge m'a dit un jour que ces carcasses et ces ferrailles avaient été mises volontairement pour stabiliser les berges. Si c'est vrai, il existe aujourd'hui des techniques moins "agressives" et cela pourrait être une piste de travail pour une future équipe municipale.

  • #43

    Roland Ligeon (mercredi, 26 juin 2013 10:26)

    oui ,félicitation a Marie-Christine ansanay , qui a fait preuve d'un immense courage pour défendre la bonne cause ,et la légalité. Mais face a des conseillés endormis et envouté par madame le maire , que faire !!
    la position du syndicat agricole est très claire : a savoir défendre l'intérêt collectif et communale de cette alpage. Dans le cas contraire la famille CONSEIL aurait été la premiere a dénoncer !!!
    Le syndicat agricole ne baissera pas les bras et ne s'arrétera pas là ; pour dénoncer ce genre de pratique.
    Madame le maire , pour se racheter propose de travailler sur un autre alpage , et pour qui ? La famille Conseil !!!
    Le Président du syndicat agricole
    LIGEON ROLAND

  • #44

    Alarmiste (mercredi, 26 juin 2013 20:59)

    @Un ancien de la mairie @Ancolie
    Oui jai aussi eu ma même version c'est bien pour stabiliser les berges que les carcasses ont été mises.
    Mais ce n'est que la partie visible de l'iceberg dirons-nous...

  • #45

    Réaliste (mercredi, 26 juin 2013 21:44)

    Monsieur Ligeon vous n'avez rien compris l' Alpage de CHEVAN c'est la COMMUNE.
    Le PERCHET LE MOUTLY c' est l'hospice donc la Commune ne donne pas tout au même personne.
    Au fait qui commande tout cela?
    C'est nôtre serviteur Sylviane.
    Mais c'est pas la même, elle a une autre casquette!!

  • #46

    mémé n°1 (mercredi, 26 juin 2013 21:53)

    @ Mr Ligeon : De quel alpage a rénover , parler vous ?
    encore un échange comme celui de chevan ? avec qui ?

  • #47

    Soutien à l'agriculture. (jeudi, 27 juin 2013 11:52)

    Les fervents défenseurs de l'agriculture, membres du conseil Municipal mégevan, ne pourraient-ils pas soutenir un agriculteur d'Ormaret en proie à des difficultés avec son voisinage ?

    Demi-Quartier et Megève ayant intégré la même communauté de communes, la solidarité a tout lieu de s'imposer, non ?

  • #48

    Roland Ligeon (jeudi, 27 juin 2013 13:24)

    En réponse a réaliste et a mémé :
    les biens communaux et de l'hospice sont en effets gérer par la dirigée par SGJ donc la commune. Et pour l'alpage , cela concerne "Sur les prés" avec probablement un alpage 5 étoiles. Cette alpage est actuellement bien envahies par les rhodos , peut etre que SGJ pourrait faire de l'élevage de tétras-lyre en nombre de 27

  • #49

    mémé (jeudi, 27 juin 2013 17:07)

    @ soutien a l 'agriculturequel agriculteurs en difficulté : l'usine industriel

  • #50

    ligeon roland (jeudi, 27 juin 2013 17:10)

    je parle de 26 tétras-lyres pour 2014 ? BIEN ENTENDUS

  • #51

    REALISTE (vendredi, 28 juin 2013 07:31)

    Et bien au moins c'est fait il n'y aura que deux listes aux Municipales.
    La liste de Sylviane est déjà morte.
    Elle a oublié que c'était les locaux qui votent,
    les paysans et les propriétaires vont lui montrer qu'il faut pas se foutre de nous!!!

  • #52

    prioritemegeve (vendredi, 28 juin 2013 08:04)

    @bb, nous avons été contraints de ne pas valider votre commentaire car en l'absence de faits précis et vérifiables, il revêt un caractère diffamatoire.
    @Georgette, là aussi, en l'absence de faits précis et vérifiables, nous sommes contraints de ne pas valider votre commentaire.

  • #53

    R.D (vendredi, 28 juin 2013 08:08)

    @REALISTE
    Même si la liste de sylviane est morte, elle a encore quelques mois pour sévir.
    Mais elle restera redevable du passé.
    M LIGEON pourquoi ne pas expliquer ses dérives à M le PREFET , car nous avons tous des devoirs devant les futurs générations.
    Que va-t-on leur laisser?

  • #54

    Ancolie (vendredi, 28 juin 2013 18:24)

    M. Worms pourrait peut-être recommander son webmestre à la mairie : sur le site de la commune, impossible de télécharger le dernier numéro de la Lettre de Megève...

  • #55

    la réalité (samedi, 29 juin 2013 11:47)

    Bonjour
    Je lis depuis quelques temps votre site, et je vois je voudrais intervenir depuis un autre point de vue. Et répondre sur des choses qui me sont parues absurdes.
    Simona a dit que 350000€ pour la rénovation du bâtiment de l'alpage de Chevan était pour faire un SPA, êtes-vous déjà aller voir ce bâtiment, de l'extérieur ou de l'intérieur, je me permet d'en douter...
    La ferme des Perchets un accompte mais bien sûre !!! c'est du grand n'importe quoi, ces deux affaires sont totalement séparées.
    Vous voulez le maintien de l'agriculture, mais dès que l'on donne un terrain un jeune agriculteur, vous vous plaignez, vos propos sont contradictoires...
    bonne journée

  • #56

    prioritemegeve (samedi, 29 juin 2013 19:49)

    @la réalité,
    A la relecture du commentaire de Simona, il m’apparait que c’est un trait d’humour pour faire un parallèle avec le Spa des Sports et que je l’avais compris comme tel ! En revanche, je ne confonds pas la préservation de l’élevage et du pastoralisme avec d’autres considérations aux motivations plus obscures. En l’espèce, cet échange se soldera pour le contribuable mégevan par une facture de 900.000 euros (350.000€ pour la rénovation de l’alpage + 550.000€ d’achat de terrain) et nous sommes nombreux à nous demander dans quel objectif et quels bénéfices la commune en retirera !
    Si plusieurs personnes se sont plaintes de l’attribution de cet alpage, ce n’est certainement pas en faveur de qui ou qui mais des conditions dans lesquelles cette attribution s’est faite et vous ne contesterez pas qu’une certaine opacité est à regretter dans cette affaire.
    Pour ce qui est de la ferme des Perchets, M. PERINET a parfaitement retracé l’historique de ce dossier, puisque directement concerné et étant publiquement intervenu en permanence citoyenne du Conseil municipal. Certes, les deux affaires sont séparées, mais la méthodologie est étrangement similaire.
    Plus que jamais, je souhaite le maintien d’une agriculture responsable sur le territoire de la commune, en m’appuyant sur les réflexions et propositions du syndicat agricole.
    Bien à vous,
    Denis WORMS

  • #57

    c (samedi, 29 juin 2013 20:04)

    @ la réalité: il est ou le jeune agriculteur dans ses deux histoires,perchets et chevan? merci de me préciser et me dire j'usqu'à quel âge on est jeune agriculteur; merci

  • #58

    papy (lundi, 01 juillet 2013 12:46)

    je suis proprietaire d'un alpage et je veut l'échanger contre une parcelle constructible au centre de megeve , ou doit je m'adresser ?

  • #59

    C (lundi, 01 juillet 2013 20:08)

    @ papy au bureau du maire 1 place de l'église
    74120 megeve

  • #60

    Snitchy (lundi, 01 juillet 2013 23:43)

    la mairie semble - enfin - se décider a reparer les voies communales. la route du jaillet entre la grange et le mont de la mottaz est en cours de refection. Helas, il semblerait qu'il ne s'agisse que d'un resurfacage sommage et non d'une refection globale comme la premiere partie de la route.

  • #61

    Colas et Cie (mardi, 02 juillet 2013 00:15)

    oui ! En dernière année de mandat, on fait chauffer le goudron (que la mairie se rassure, on se chargera des plumes) histoire de capitaliser... Pour qui a un minimum de décryptage, c'est le signe d'une annonce prochaine de la candidature du maire sortant. Mais n'oublions pas que cette route était dès le départ un projet conduit par M. Worms et que s'il était resté en place, cette route aurait été refaite depuis longtemps et sans démagogie...

  • #62

    c (mardi, 02 juillet 2013 06:58)

    @ la réalité le jeune agriculteur dont vous parlez n'a t il déjà pas eu sa chance dans le passé lors de son installation sur l'alpage communal de basse combe? dans l'attente de votre réponse.

  • #63

    R.D (mardi, 02 juillet 2013 08:37)

    Le problème à MEGEVE , c'est qu'il faut impérativement laver "son linge sale en famille"
    surtout pas informer en dehors de la "PRINCIPAUTE" et les choses ne changent pas.
    Toutes ces discussions resteront stériles si on ne fait pas intervenir les instances compétentes,les dérives doivent-être dénoncées en plus haut lieu si on veut vraiment que ça change,est que ça dure ....

  • #64

    Obrok (mardi, 02 juillet 2013 15:33)

    @Colas & Cie
    On se demande si tout cela n'a pas à voir avec les projets d'hotels 5 étoiles sur le jaillet (dont on est sans nouvelles, d'ailleurs), ou peut être des pressions du restaurant du christomet (ou du ball trap)

    Oh mais non, attendez, il a été vendu, et il semble désormais acquis que l'acheteur (russe) ne compte pas du tout réouvrir mais plutot se faire un joli chalet de luxe au pied des pistes....

    C'est bien d'avoir des hotels a profusion, mais une capacité de restauration à midi sur les pistes ca serait aussi pas trop mal, non ?

  • #65

    Post it (mardi, 02 juillet 2013 17:30)

    à tous nos chers dirigeants: petit postit
    Bien penser à faire la queue au Palais cet automne pour acheter votre carte de parking, au printemps il sera trop tard...

  • #66

    ligeon roland (mardi, 02 juillet 2013 22:27)

    lettre de MEGEVE n° 17 ; ALPAGE de CHEVAN : un doublé gagnant ..... Je propose un triplé gagnant : l'exclusion de la liste du maire sortant pour 2014

  • #67

    Adrien Perinet (mardi, 02 juillet 2013 22:49)

    @la réalité Je n'ai absolument rien contre la réinstallation d' un ancien jeune agriculteur.Mais comme je l ai expliqué en public lors de mon intervention au conseil municipal nos deux projets auraient abouti si ils avaient été étudiés tous les deux. En faisant un bail à investissement pour que ces messieurs Conseil puissent s' associer en agrandissant la ferme du Moutely,un des seul bâtiment agricole communal à fort potentiel de développement vue son emplacement isolé.
    A croire l' intérêt était autre que le maintien et le renforcement des exploitations existantes.

  • #68

    c (mercredi, 03 juillet 2013 07:14)

    sur la lettre de megeve numéro 17: pour mme le maire chevan doule sortie gagnante; est ce qu'elle parle de la sienne et de celle de ces fidèles conseillers et adjoint qui la suivront jusqu'au bout?