Interview publiée le 27 octobre 2010 sur Radio Alpes

Vous pouvez l'écouter en cliquant ici

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Jité (lundi, 22 novembre 2010 18:53)

    Un grand bravo pour votre site qui a en effet le mérite de « réveiller » la démocratie locale. Sachez que vous représentez l’alternative la plus crédible à la politique catastrophique conduite par Mlle Grosset-Janin.
    Le conseil municipal du lundi 29 novembre a été annulé. C’est le 2e report en quelques mois et qui en dit long sur le vide sidéral de la politique municipale. Il se murmure qu’un « conseil privé » aurait lieu le 3 décembre, au cours duquel l’avenir des EPIC (régie des eaux et régie des parkings) serait officieusement décidé… en même temps que l’avenir de certains collaborateurs de ces EPIC.
    Quelle est votre position sur ces EPIC, leur statut et leur devenir ?


Succès pour les Journées commerciales de l'UCHARM

Vendredi 29, samedi 30 et dimanche 31 octobre, l'UCHARM de Megève a organisé ses traditionnelles journées commerciales dans le gymnase du Palais des Sports et des Congrès. Soleil et public étaient au rendez-vous de ces trois jours placés sous le signe des bonnes affaires.

Le succès de cette opération est à mettre sur le compte du dynamisme des commerçants locaux qui, malgré la crise et les difficultés du commerce local, savent s'investir et se mobiliser pour promouvoir la richesse commerciale de Mgève. Une force qu'il faut soutenir et encourager !

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Ma priorité c'est Megève !

En décembre 2009, Sylviane Grosset-Janin m’a demandé de me démettre de mes fonctions d’adjoint sans m’opposer une seule raison valable justifiant sa décision et sans que rien n’ait laissé supposer une détérioration des relations de confiance que nous entretenions jusqu’alors. Cette décision qui a semé le trouble au sein même de sa majorité municipale reste à ce jour inexpliqué malgré mes demandes répétées. N’ayant rien à me reprocher et certain au contraire que mon travail a servi l’intérêt général de Megève (je citerai entre autres le système de déneigement et de salage dont j’ai personnellement supervisé la mise en œuvre à l’automne 2009 et dont Mme le Maire a souligné le caractère innovant lors d’un récent forum qui s’est tenu à Annemasse), j’ai démissionné du Conseil municipal.

 

Je n’en demeure pas moins un acteur attentif au devenir de notre commune et j’entends les inquiétudes croissantes dont me font part de plus en plus d’habitants. Comme moi, ils prennent conscience que Megève est en train de prendre un retard considérable dans les projets nécessaires à sa survie économique, touristique et socioculturelle.

 

Ce retard est encore plus marqué par la perte de crédibilité politique de notre territoire dont je veux pour preuve :

  1. les difficultés et les obstacles à la réhabilitation de l’abattoir ;
  2. l’abandon des sites sportifs mégevans dans le projet de candidature à l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de 2018 présenté par Annecy d’autre part.

Ces deux dossiers montrent à l’évidence que la voix de Megève n’est désormais plus entendue au niveau régional et que notre commune est en train de retomber progressivement dans l’oubli 

 

Au niveau local, les retards qui s’accumulent sont particulièrement préoccupants, alors que nous arrivons à la moitié du mandat confié par les électeurs en 2008. Je citerai la politique de logements permaments (souvenons-nous de la promesse de réaliser 10 nouveaux logements par an en faveur de la population permamente), la politique foncière, le développement économique et touristique (hôtellerie, aménagement du domaine skiable...), la voirie, le soutien au commerce, à l'artisanat ou à l'agriculture, etc

 

Je souhaite débattre de ces questions avec toutes celles et ceux qui veulent s'investir dans l'avenir de notre commune et qui, comme moi, font de Megève une priorité absolue !

Écrire commentaire

Commentaires: 0