Argent trop cher (?)

Bonjour à toutes et à tous,

 

Voici venu le temps de faire un petit bilan de mon action et de vos attentes. Je ferai sous peu un petit récapitulatif de toutes les propositions formulées sur ce blog au fil des mois.

Je tiens tout d'abord à vous remercier pour vos messages de soutien, vos questions et aussi vos reproches qui sont pour moi constructifs. Depuis bientôt 2 ans que je suis l'activité municipale en spectateur attentif, j'ai toujours voulu privilégier les propositions pour le Megève de demain. Dois-je pour autant éviter de parler de l'action de la municipalité actuelle afin de ne pas apparaitre comme revanchard ? Je ne crois pas car nous serons, mon équipe et moi, bien obligés d'en tenir compte.

Or depuis quelques temps, je constate une dégradation de l'action menée et une dérive qui me semble dangereuse. En un mot si un jour vous nous faites confiance pour gérer la commune dans quel état la trouverons nous ? La question mérite d'être posée.

Il suffit pour s'en rendre compte d'assister au conseil municipal et de voir l'opposition grandissante des élus au sein même de la majorité lors des débats parfois houleux. Où est donc l'élan partagé qui a fait notre force il y a 3 ans?
Je pense à plusieurs sujets qui me préoccupent au plus haut point :

  •  L'ambiance de travail au sein des équipes du personnel communal
  •  L'état réel des satellites de la commune auquel bien sûr on peut ajouter la SEM de Megève, véritable tonneau des Danaïdes. On peut estimer que l'aide apportée sera cette année proche des 2 millions d'euros. 700 000 euros le mois dernier, la subvention habituelle de 450 000 euros et vraisemblablement une rallonge de 750 000 euros avant la fin de l'année pour payer la taxe sur les remontées mécaniques. Dans cette époque tendue je me permets de poser une question parmi tant d'autres. A-t-on provisionné des sommes pour de très grosses révisions à venir ? Je pense en particulier au « Rocharbois » qui va sur ses 30 ans et qui souvenons-nous a connu une alerte l'hiver dernier au moment de Noël.
  •  La gestion de l'image de Megève qui me semble parfois approximative. Quelle est notre cible de clientèle ? veut-on privilégier une population âgée afin de limiter les nuisances ? Veut-on rajeunir l'image et faire de Megève un village attractif source de revenus pour les Megevans ? Veut-on étirer les saisons en déclinant une offre de plus en plus alléchante ? Je pense en particulier aux séminaires d'entreprises sources de revenus dans des périodes souvent creuses. Il me semble un peu réducteur de réduire notre offre sur 2 principaux pôles : le ski l'hiver et le cheval l’été même si je ne conteste en rien les efforts menés en ce sens.
  •  La gestion de l'urbanisme est aussi un sujet oh combien sensible. Nous sommes à une période charnière j'en conviens. On est passé du PLU au POS avec un nouveau PLU en point de mire. Le Plan de Prévention des Risques est en cours depuis bientôt… une décennie. Le prix du foncier alimente toutes les conversations. Mais peut-on multiplier les dérogations sur certains projets forcement au détriment d'autres, amenant de fait un mécontentement au sein de la population qui peut se sentir lésée. Je rappelle que le prix très élevé du foncier à Megève attire les convoitises et pénalise les Mégevans qui ont de plus en plus de mal à rester dans la commune. Il faut trouver un juste équilibre. Tâche peu aisée je le reconnais.

L'état des finances de la commune est de loin le sujet qui me passionne le plus. Car c'est cela qui conditionne toute l'action menée et à venir, surtout en période de crise comme en ce moment. Lors d'un prochain billet je tenterai de rentrer dans les détails de ma vision future des finances de la commune afin de vous éclairer. Je voudrais juste citer l'exemple de ce fameux emprunt toxique qui fait tant parler de lui aujourd’hui. Tout d' abord si la presse ne s'en était fait l'écho la municipalité aurait-elle communiqué dessus ?

 

Cet emprunt contracté en 2003 et renégocié en 2007 avec indexation sur le franc suisse, Madame le Maire alors adjointe a t'elle voté contre ? Lors du débat budgétaire d’avril 2011 Christian Baptendier, conseiller municipal a posé la question « avons- nous des emprunts toxiques ? » Madame le Maire a demandé à sa responsable financière de répondre à sa place. Celle ci a précisée que oui nous en avions un mais que nous n'étions pas inquiets et que la commune pouvait faire face même si le taux montait jusqu'a 11%. Nous sommes à 16% aujourd’hui…

 

Sur le site de la Mairie, le Maire précise que nous sommes en négociations avec Dexia et que nous pensons pouvoir être tranquilles pendant 2 ans, 2 ans et demi. Voyons voir : que se passera-t-il dans 2 ans, 2 ans et demi ? De plus on apprend aujourd’hui sur le site de Boursorama que cette banque est « en cours de démantèlement » et son cours chute fortement à la bourse. Peut-on réellement envisager sereinement une négociation dans ces conditions ?

 

Les questions sont donc nombreuses et je compte sur vous pour m'en poser d'autres au cœur de vos préoccupations afin qu'ensemble nous puissions préparer cet avenir.


Bien à vous, amitiés sincères,

Denis Worms

 

Écrire commentaire

Commentaires: 16
  • #1

    Jité (mardi, 04 octobre 2011 16:30)

    Dans bientôt 2 ans, une nouvelle équipe municipale va devoir se retrousser les manches pour rattraper 6 ans (voir beaucoup plus) de politique approximative (et certainement pas de proximité), de défiance vis à vis du pouvoir local, de "fuite en avant" en matière de stratégie touristique et économique...
    Dans bientôt 2 ans, vous vous présenterez devant le suffrage des Mégevans si j'en crois vos propos. Si vous êtes élu, vous aurez devant vous des défis vertigineux à relever : consolider la situation économique de la station en tenant compte des enjeux financiers, socioculturels et environnementaux ; proposer un modèle de développement consensuel, restaurer à Megève un vrai "désir d'avenir" (ne voyez aucune allusion politique à ce slogan...)
    Ma question est donc la suivante : que proposez-vous pour enfin remettre les Mégevans au cœur du débat local ? Quel modèle de gouvernance prévoyez-vous pour eux ?
    Merci par avance de votre réponse

  • #2

    Alfred (jeudi, 06 octobre 2011 12:41)

    Remettre les Megevans au cœur du débat ? Parlez leur d argent, de revenus locatifs, il n y a que ça qui les intéresse. Vous avez vu un Megevan participer localement ? regardez qui consomme !

  • #3

    prioritemegeve (jeudi, 06 octobre 2011 20:26)

    Bonsoir,

    Je répondrai à Jité et Alfred dès demain...

  • #4

    prioritemegeve (vendredi, 07 octobre 2011 20:17)

    Bonsoir à toutes et à tous,

    Avant toute chose, sachez que je suis parfaitement conscient des enjeux qui seront à relever dans deux ans et demi. J’ai d’ailleurs eu l’occasion d’en évoquer quelques uns dans mes précédents billets et je continuerai de traiter les sujets qui sont importants pour l’avenir de notre commune dans les prochains.

    Il y aura sans doute des décisions faciles à prendre, d’autres qui le seront moins. Quelque soient leur difficulté, les choix qui s’imposeront devront susciter la compréhension sinon l’adhésion du plus grand nombre. Personnellement, je ne crois pas qu’une permanence citoyenne d’une demi-heure chaque mois ou une réunion publique de temps à autre soit l’occasion d’interpeler le maire et les élus sur les sujets qui préoccupent les administrés. J’ai eu l’occasion dans un précédent billet de proposer des permanences hebdomadaires libres, en présence du maire ou du 1er adjoint et de l’adjoint de permanence. J’ai été ravi de constater que mon idée était reprise par l’actuelle municipalité qui organise de temps à autre des permanences le samedi matin.

    La première chose qu’un maire doit mettre en œuvre est de prendre le temps d’aller à la rencontre de ses administrés. J’organiserai par exemple des visites périodiques dans les quartiers et les hameaux. Ce sera l’occasion de rencontrer les habitants au plus près de leurs problématiques et d’étudier avec eux, sur le terrain, les meilleures solutions à mettre en œuvre. C’est une idée que j’avais eu l’occasion de rôder lorsque j’étais adjoint en me rendant avec le directeur des Services techniques dans les différents secteurs de la commune à la rencontre des Mégevans qui me sollicitaient.

    Je créerai un conseil consultatif des Mégevans qui rassemblera les différentes catégories socioprofessionnelles de la commune, ainsi qu’un représentant de chaque quartier et qui se prononcera en amont du conseil municipal sur les décisions importantes ou les grands projets.

    Je créerai également un conseil municipal des jeunes car ce sont eux les acteurs de demain.

    Plus que jamais et pour en discuter quotidiennement avec les administrés, j’ai l’intime conviction qu’on les a spoliés de leur droit au débat local. J’entends bien le leur rendre ! Je reste intimement persuadé que si la transparence est restaurée dans la gestion des affaires communales, les Mégevans ne pourront que se sentir concernés et peser dans le débat local.

    Bien amicalement,
    Denis Worms

  • #5

    Moi même (samedi, 08 octobre 2011 10:59)

    Alfred: Vous avez vu un Megevan participer localement ? Pouvez-vous être plus précis !!!??? Arrêtez de taper sur le dos des Megevans que faite vous pour Megève ?

  • #6

    amp (samedi, 08 octobre 2011 11:45)

    En 2011 il semble évident de consulter d'abord les habitants pour les informer de ce qui va se passer dans leur quartier.

    En prenant un exemple récent :vente d'un terrain communal pour la construction d'un hôtel 5 étoiles à la Mottaz ! Les habitants proches ont été convoqués par le promoteur. Voilà Messieurs et Mesdames nous avons un énorme projet, sur un terrain en parti communal, vous êtes priés de nous vendre du terrain ici et là pour arranger nos affaires.Poussez vous que je m'installe....

    Pour un hôtel 5 étoiles, l'endroit est effectivement bien choisi....... au bord d'une route nationale à grande circulation, au beau milieu de logements permanents, HLM, agriculteurs, artisans, un village normal, équilibré socialement. Comment une municipalité peut-elle être à ce point méprisante pour ses administrés et nous faire croire à la viabilité de ce projet en employant des arguments particulièrement responsables : " si ça ne se fait pas chez nous, ce sera à Courchevel", haut de gamme etc.

  • #7

    ROGER BARDELAYE (lundi, 17 octobre 2011 10:16)

    Donner la parole à toutes les personnes quelles qu'elles soient, certes, mais ne court-on pas vers l'anarchie ? Le mot de la fin ne doit-il plus rester aux décideurs ?

    Roger BARDELAYE.

  • #8

    ROGER BARDELAYE (lundi, 17 octobre 2011 11:22)

    OPERATION PEGAZE.

    Met-on en doute le bien-fondé de l'opération projetée par PEGAZE ?

    Craint-on que nos décideurs, et, par ce biais, les Mégevans, soient floués ?

    A-t-on peur de voir MEGEVE redorer son blason en laissant s'installer un établissement ***** ?

    Peut-on se permettre toute forme d'ingérence quant à la gestion d'un établissement purement privé ?

    Qui veut accéder à ces interrogations qui semblent "troyer" quelques esprits inquiets, chagrins ou corporatistes et m'en fournir d'éventuelles réponses ?

    En tout état de cause, si j'étais aux "manettes municipales", j'exigerais la réalisation des logements permanents relatifs à la dation préalablement au "premier coup de pioche" sur le terrain devant accueillir la structure hôtelière. Ceci figurerait expressément dans la convention. Gageons que Lionel y ait déjà songé.

    Au plaisir de vous lire, à très bientôt.

    Roger BARDELAYE. 2014, DEMAIN MEGEVE.

  • #9

    ROGER BARDELAYE (lundi, 17 octobre 2011 12:39)

    UN MEGEVAN, PARTICIPER LOCALEMENT...

    Commençons par les pistes de ski.

    A titre personnel, même si mon nom ne présente pas une sonorité locale bien que ma grand-mère s'appelait MORAND, je puis affirmer que sans la bienveillance de nombreuses familles mégevannes, vous feriez du ski à roulettes sur les routes du village si nous n'accordions pas les passages sur nos terrains peu rémunérés eu égard à ce que certains engrangent sans jamais avoir eu à sacrifier quoi que ce soit.

    En second lieu, les routes créées en traversant les propriétés des MEGEVANS.

    Continuons. Des "Gens du Pays" qui s'impliquent dans la station à travers les associations, les moniteurs qui apprennent à skier aux enfants des écoles, gratuitement, le comité des fêtes, les donneurs de sang, les anciens d'AFN souvent sollicités, etc, etc... tout cela semble passer à la trappe !

    Allons, allons, un peu de respect et de dignité. Bien-sûr qu'il y a peut-être des profiteurs exclusifs mais ils ne sont pas légion.

    Qui ose ainsi dire du mal de mes amis MEGEVANS ? Si l'on se sent mal où l'on est, il ne faut pas persister mais s'en aller. Ce devrait aussi être l'apanage d'élus de la majorité qui oublient que s'ils sont là, autour de la table, c'est grâce à leur leader qui les a "embarqués" dans le "stareu".

    Bien à vous.

    Roger BARDELAYE. 2014, DEMAIN MEGEVE.

  • #10

    prioritemegeve (mercredi, 19 octobre 2011 18:13)

    M. Bardelaye,
    Contactez-moi par mail et je répondrai à toutes vos interrogations. Dans cette attente et bien à vous,
    Denis Worms

  • #11

    mitsi (jeudi, 20 octobre 2011 19:28)

    voilà ce qui m'inquiète :
    comment pouvoir continuer à vivre agréablement dans notre village de megève toute l'année ?
    - notre village compte un nombre décroissant d'habitants au profit des alentours - même si, dans le meilleur moment de l'année, nous sommes 40.000 !
    - Les jeunes (qui ont fait des études) ont pris goût à plus de "vie" ; ils ne souhaitent plus venir vivre dans un village qui n'offre pas d'avenir : quels emplois sont proposés à Megève pour vivre toute l'année à MEGEVE ?
    - le montant des locations, impôts locaux et fonciers atteignent des sommets
    - les inter-saisons sont monotones, déprimantes avec ses rues vides et ses boutiques fermées -
    - Il semble que nous aurons de moins en moins de médecins -
    - nous ne sommes qu'une annexe de la SNCF avec des ouvertures fantaisistes du guichet local -
    - Megève "village du ski" :L'image est jolie, mais il y a peu d'évènements intéressants ... où est partie la descente dames... ?
    - des hôtels ***** ok - mais ne pourrait-on pas faire de la place pour des hôtels moins étoilés mais capables d'accueillir des touristes à revenus moyens qui font le bonheur ailleurs ?
    - Nous avons besoin de joies, d'activités commerciales, artisanales

    Megève ce n'est pas que la "place du village ou le calvaire" - c'est plusieurs générations qui veulent vivre ensemble - et qu'il semble que l'on est sur le point de chasser.

  • #12

    AMP (jeudi, 20 octobre 2011 22:34)

    Malheureusement Mitsi,nous ne sommes pas seulement sur le point d'être chassé, nous le sommes depuis plusieurs années. Depuis 2000 environ, nos municipalités ne maitrisent plus la situation de l'urbanisation galopante.

  • #13

    Hopine (lundi, 24 octobre 2011 19:22)

    En réponse à Mitsi, je ne suis pas certain que les touristes à revenus moyens fassent tellement le bonheur ailleurs. Surtout en tant de crise comme c'est le cas actuellement ... Je pense que vous n'avez pas idée du nombre de stations qui envie notre clientèle et son pouvoir d'achat. Pour la garder et la renforcer il faut des hôtels 5 étoiles et des magasins haut de gamme.

  • #14

    AMP (mardi, 25 octobre 2011 09:36)

    Je crois que le haut de gamme flatte surtout l'ego des mègevans, c'est ce qui fait envi aux autres stations,vu de loin c'est magnifique,tout est splendide : voitures, chalets, magasins. Les conséquences on les connait c'est la fuite des résidents permants.
    Beaucoup de mègevans comme Mitsi veulent une communauté locale vivante toute l'année, sans chichi et pour ça il faut des résidents permanents qelque soit leur origine, mègevans de souche ou d'ailleurs.

  • #15

    Hopine (mardi, 25 octobre 2011 11:54)

    Chacun son opinion. Personnellement je ne crois pas en l'avenir du moyen de gamme (que ce soit pour le tourisme ou pour autre chose d'ailleurs). Aujourd'hui c'est soit le choix de l'excellence soit le choix du "discount". Pour chacune de ces solutions il y a des avantages et des inconvénients. Par contre contrairement à ce qui a été dit, je pense qu'à Megève il ya plus de possibilité de travail pour les jeunes que dans la plus part des villes de haute-Savoie. Le logement est évidemment un problème mais à part la construction de logements sociaux (donc choix de la mairie) je ne vois pas par quel miracle le foncier va devenir accessible. Le jour ou les vendeurs accepteront de sacrifier le prix du foncier c'est que l'ensemble de l'économie de notre village aura été touché. Ce n'est pas ce que je souhaite.

  • #16

    amp (mardi, 25 octobre 2011 14:05)


    Si l'excellence et ses conséquences sacrifient notre communauté, ce qui est le cas ,(classes qui se ferment etc..) c'est que, comme vous l'écrivez "l'ensemble de l'économie de notre village a été touché".

    Cette cause n'est pas plus acceptable que la chute du prix du foncier.

Question de Fandemegève posée par mail le 13 octobre :

"Quel sera votre politique touristique et événementielle si vous accédez au fauteuil de maire de Megeve ? Bravo pour votre blog ..."

 

Réponse :

 

Bonjour « Fandemegeve »

 

Avant tout, permettez-moi de vous remercier pour vos encouragements. Sachez que je reste toujours à l’écoute de celles et ceux qui m’interrogent sur mes projets et que c’est avec plaisir que je réponds à leurs questions.

J’ai eu l’occasion d’évoquer dans mes précédents billets, quelques aspects de la politique touristique, culturelle, sportive ou événementielle que je mettrais en œuvre avec mon équipe si les Mégevans nous accordent leur confiance en 2014. Je vous invite à lire sur mon blog, les actualités d’août, juillet ou mai 2011.

Les grands axes de cette politique sont :

  •  Un rajeunissement de la clientèle de la station en proposant par exemple un stade de neige équipé et encadré pour la recherche de performances et de sensations (un peu à l’image de ce qui se fait déjà dans le milieu du sport automobile)
  •  Un accroissement de l’activité économique et touristique locale en proposant des événements d’inter saison, notamment dans le secteur culturel, en renouant avec les concerts au Palais des Sports et des Congrès, en créant des spectacles vivants.
  •  Une politique d’investissement ciblée et programmée pour moderniser le domaine skiable et pour proposer un tourisme de haute qualité environnementale
  •  Un soutien beaucoup plus actif aux associations locales qui contribuent à l’animation de notre village en et hors périodes touristiques

Comme pour l’ensemble de mes engagements, ces grands axes seront programmés et chiffrés. C’est donc avec un contrat clair et précis que je me présenterai avec mon équipe devant les électeurs.

Je reste bien évidemment à votre disposition pour recevoir vos suggestions ou pour vous détailler tel ou tel point.

Dans cette attente, je vous remercie encore de votre attention et je vous prie de croire en mes salutations les plus cordiales.

 

Denis Worms